Les employés d’Air France brutalisent le DRH (images)

0

Les salariés d’air France ont reçu cette nouvelle comme coup de Massue sur la tête. En effet, ce lundi 5 octobre, la direction d’Air France a confirmé, que son plan de ré aménagement menacerait 2.900 postes, principalement au sol, lors d’un comité central d’entreprise interrompu par l’intrusion de plusieurs centaines de salariés, a-t-on appris de sources concordantes. La mise sur pied de ce plan « alternatif » au projet de développement « Perform 2020 », dont les négociations ont échoué avec les syndicats de navigants, concernerait 300 pilotes, 900 PNC (hôtesses et stewards) et 1.700 personnels au sol, selon elles.

kl

Publicité
 

La compagnie projette réduire les fréquences sur 22 lignes en 2016 et à une « plus forte saisonnalité » sur six autres lignes, qui « n’existeront que  l’été ou l’hiver par exemple », a souligné une source syndicale. En 2017, Air rance suspendra par ailleurs cinq lignes, en Inde et en Asie du sud-est, ont indiqué plusieurs sources. Le CCE qui avait commencé à 09h30 a été stoppé au bout d’une heure à cause de l’intrusion de « plusieurs centaines » de manifestants, entrés en criant « De Juniac démission » et « On est chez nous », a constaté une journaliste de l’AFP. Deux représentants au CCE ont indiqué que le PDG de la compagnie Frédéric Gagey était sorti précipitamment, et l’un deux a précisé que le CCE devrait reprendre à 14h30.

images

On dénombrait plus de 500 manifestants devant le siège à 10h00, d’après une source aéroportuaire. « Gagey dégage », « Le plan D ? Démission de  la direction » ou « Valls arbitre vendu ! » pouvait-on lire sur les pancartes tenues par certains salariés vêtus de leur uniforme. « Direction irresponsable » plus encore « ras-le-bol d’être mis les uns contre les autres », hurlaient d’autres devant les fenêtres du siège. Trois syndicats (FO, CGT et Unsa) ont appelé les personnels à la grève et une plus large intersyndicale intercatégorielle à manifester pendant la tenue du CCE.

La direction d’Air France a « condamné fermement les violences physiques » qui ont eu lieu lundi lors d’un comité central d’entreprise, interrompu par l’intrusion de salariés, le DRH ayant été physiquement pris à partie selon un témoin. « Une plainte sera déposée pour violences aggravées », a indiqué la direction dans un communiqué transmis à l’AFP. Le directeur des ressources humaines Xavier Broseta « a manqué de se faire lyncher » et a dû quitter la salle en « escaladant des barrières pour se sauver », selon un délégué CGT.

Publicité
 

Qu’en pensez-vous ?

Source : RTL

(Visited 121 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse