Les mises en garde de Barack Obama aux Anglais

0

Lors de son entretien avec David Cameron, vendredi 22 avril à Londres, Barack Obama a affirmé que le Royaume-Uni excelle lorsqu’il aide à diriger une Europe forte. Le président américain a indiqué que ce pays régresserait en termes de commerce avec les États-Unis, au cas où il quittait l’Union européenne.

« Certains pensent peut-être qu’il y aura un accord de libre-échange USA/Royaume-Uni mais cela n’arrivera pas de sitôt (…) Le Royaume-Uni sera en queue de peloton », a-t-il fait savoir à David Cameron le premier ministre britannique pendant la conférence de presse commune.

Publicité

« Nous sommes concentrés sur les négociations avec le grand bloc, c’est-à-dire l’UE. « Les États-Unis veulent un Royaume-Uni fort comme partenaire. Et le Royaume-Uni excelle lorsqu’il contribue à diriger une Europe forte », a-t-il ajouté.

A son arrivée à Londres, Brack Obama s’est prononcé avec fermeté pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE à l’issue du référendum sur ce sujet le 23 juin.

« L’Union européenne ne diminue pas l’influence britannique – elle l’amplifie », a-t-il affirmé dans une tribune parue dans le quotidien Daily Telegraph, tout juste quelques heures après l’atterrissage de son avion à Londres, jeudi soir.

Publicité

Cameron a de son côté souligné que le traité de libre-échange commercial (TTIP), en cours de négociation entre les États-Unis et l’UE, ferait gagner des milliards aux deux économies. Son pays serait exclu de cet accord en cas de sortie de l’UE.

« Nous travaillons dur pour faire avancer (ces négociations) parce que cela ferait gagner des milliards à nos économies et donnerait l’exemple au reste du monde » , a ajouté M. Cameron.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse