Burkina: Un ex premier ministre de Compaoré déféré en prison

0

L’insurrection populaire qui a eu raison de Blaise Compaoré, actuellement en exil à Abidjan, n’a pas fini de livrer ses secrets. L’ex premier ministre Luc Adolphe Tiao, vient de le savoir à ses dépens.

Sur décision prise par la Cour d’instruction, seule organe habilitée à juger un ancien ministre pour de faits commis dans l’exercice de ses fonctions, a ordonné l’arrestation et l’emprisonnement de Luc Adolphe Tiao, à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, vendredi 16 septembre.

Publicité

Ce dernier venait de rentrer d’un déplacement en Côte d’Ivoire pour répondre à une convocation de la gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur la répression de l’insurrection d’octobre 2014 au Burkina Faso.

Ladite cour reprocherait à l’ex Premier ministre, sa participation au conseil des ministres du 21 Octobre 2014 et d’avoir ordonné le recours à la violence pour contrer les manifestants hostiles à la réforme de la constitution.

Lors du  conseil, il avait été décidé la transmission à l’assemblée nationale, d’un  projet de loi portant modification de l’article 37 de la Constitution. Selon le gouvernement de cette époque, la  révision constitutionnelle devrait permettre à Blaise Compaoré de se représenter à la présidentielle du Burkina Faso.

Publicité

Pour rappel, un document avait fit fait le tour du pays, avec une signature attribuée à l’ex PM, qui autorise les forces de défense et de sécurité à  »empêcher par la force les troubles à l’ordre public »
Et c’est sur la base de ce document dont on n’a pas encore la preuve de l’authenticité, qu’on incrimine Luc Adolphe Tiao.
Rappelons que, l’insurrection de Faso avait fait au moins 30 morts par balles

Yao Junior L




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse