Côte d’Ivoire: Un émissaire d’Ali Bongo chez Alassane Ouattara…Voici les raisons!

0

Un émissaire gabonais a été envoyé à Abidjan, mercredi 14 septembre. Pacome Mouboulet Boubeya, ministre de l’intérieur gabonais était chargé de transmettre un message du président Ali Bongo à son homologue Ivoirien Alassane Dramane Ouattara.

Selon les premières informations, l’émissaire était porteur d’un message d’amitié et de paix du président Ali Bongo. Il était également question de venir s’enquérir des récentes affaires qui ont secouées les deux pays lors de la présidentielle du 27 août dernier au Gabon.

Publicité
 

L’on se souvient que Mamadi Diané, l’un des conseillers spécial d’Alassane Ouattara s’était engagé à prêter main forte au candidat malheureux Jean Ping, en organisant un coup de force électoral à travers la fabrication des faux Procès verbaux, avant d’être démasqué à travers l’enregistrement audio de sa conversation avec Jean Ping. Quelques heures plus tard, Mamadi Diané avait été relevé de ses fonctions par le président ivoirien.

Par ailleurs, le ministre de l’intérieur aurait remis à Alassane Ouattara des éléments du dossier de l’enquête sur les hackers ivoiriens arrêtés au Gabon. Le but de la visite du ministre gabonais de l’intérieur, est donc de savoir un peu plus sur le dénommé Jean Marc Zoé, conseiller du président Ouattara cité par Sihifowa Yeo, le chef de la bande de hackers ivoiriens au service du camp Ping.

En réponse à son hôte, Alassane Ouattara a rassuré le ministre gabonais n’avoir jamais eu une telle intention. Le président ivoirien a d’ailleurs tenu à se prononcer sur la position officielle de la Côte d’ivoire qui est une position de non ingérence dans les affaires politiques du Gabon.

Publicité

Ouattara précise par ailleurs que ce conseiller qui a été relevé de ses fonctions a agi seul. Après cette audience avec le président ivoirien, le ministre de l’intérieur gabonais a regagné Libreville.

(Visited 1 760 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse