Grande-Bretagne: 5 ans après l’intervention française en Libye, Londres exprime ses regrets

1

Voilà cinq ans maintenant, depuis que la France et ses alliés sont intervenus militairement en Lybie, pour selon eux, libérer le peuple lybien d’une dictature. Une intervention qui a coûté la vie au guide libyen, Mouammar Kadhafi.

Londres par la voix de la commission parlementaire chargée des affaires étrangères, vient de publier un rapport dans lequel, il exprime ses regrets.

Publicité
 

Dans ce rapport, il est reproché au Premier ministre de l’époque, son manque de stratégie cohérente d’intervention en Libye. Ce qui selon la commission a conduit à la guerre entre plusieurs groupes armés libyens, à une crise migratoire, à des violations des droits de l’homme et à la montée en puissance du groupe Etat islamique en Afrique du Nord, selon les parlementaires.

« La stratégie du Royaume-Uni a été fondée sur des hypothèses erronées », lit-on dans le rapport.

Selon la BBC, un porte-parole du gouvernement britannique a réagi au rapport, en faisant valoir que l’intervention de la Grande-Bretagne en Libye était soutenue par la Ligue arabe et l’ONU, deux organisations dont l’Etat libyen est membre.

« Une coalition internationale dirigée par la Grande-Bretagne et la France a lancé des missiles contre les forces de Mouammar Kadhafi, en mars 2011, après que le régime libyen a menacé d’attaquer la ville rebelle de Benghazi », écrit bbcafrique.

Cette intervention n’est pas sans conséquence. Le guide libyen, Mouammar Kadhafi a été sauvagement tué et sa mort reste encore vivace dans les esprits. Depuis lors, le pays est en proie à une guerre sans merci jusqu’à l’arrivée des terroristes, membres de l’Etat Islamique (EI).

Publicité

A ce jour, le pays est dirigé par deux factions rivales, qui cherchent à contrôler ses ressources pétrolières. Le GNA a pour soutien la communauté internationale.

Yao Junior L

(Visited 3 613 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse