Mondial 2018: L’Etat Islamique menace de le transformer en chaos

0

Les chefs de la propagande de l’Etat islamique ont publié une grave menace visant à attaquer la Coupe du monde 2018, qui se tiendra en Russie.

Le groupe terroriste a publié une image d’un combattant de l’ISIS portant une carabine et une bombe arborant le drapeau noir infâme de la secte, devant un stade de football.

Publicité

Le symbole officiel de la finale de la Coupe du monde 2018 est également inclus dans la promesse de d’apporter le chaos lors du tournoi.

Des dizaines de milliers de supporters de l’Angleterre devraient être présents à Saint-Pétersbourg pour ce grand rendez-vous du football qui va durer près d’un mois.

Saint-Pétersbourg, la deuxième plus grande ville de la Russie, a été le théâtre d’une horrible attaque de l’Etat islamique lorsqu’une bombe porte-documents a explosé dans le métro en avril, faisant 14 morts.

L’explosion était en représailles aux frappes aériennes russes en Syrie qui ont contribué à mettre le régime à genoux.

La semaine dernière, l’Etat Islamique a publié une autre image de propagande mettant en scène des photos du président Donald Trump et du président russe Vladimir Poutine et invitant ses partisans à organiser davantage d’attaques contre les deux principaux ennemis du groupe à l’étranger.

L’image, partagée à travers les canaux pro-EI sur le télégramme d’application de messagerie cryptée et attribuée à la Fondation Al-Wafaa Media, comportait un extrait d’un verset coranique manipulé par les disciples de l’EI pour exhorter les autres djihadistes à saisir toutes les occasions possibles contre les États-Unis et la Russie.

Bien que les djihadistes aient subi de lourdes pertes territoriales dans le cadre des campagnes militaires parrainées par Moscou et Washington, l’ISIS a également affirmé qu’il allait vaincre ses ennemis sur le champ de bataille.

«Attendez-les à toutes les occasions d’embuscade», le texte se lit sous des photos de Trump et Poutine collées à des fiches de pratique de cibles d’armes à feu.

Le Levant est le cimetière des Russes et des Américains.

Publicité

Des milliers de Russes venus principalement d’Asie centrale se sont rendus au Moyen-Orient pour se battre pour l’Etat islamique.

Des experts à Moscou estiment qu’environ 2 400 personnes ont rejoint le régime en 2015 seulement.

Et l’extrémisme islamique a été une préoccupation majeure pour Poutine, a déclaré Ian Brzezinski, un membre senior du Conseil de l’Atlantique.

« Malgré les doctrines de défense de son gouvernement selon lesquelles les Etats-Unis et l’OTAN sont la plus grande menace de la Russie, j’ai toujours pensé que Poutine considérait l’extrémisme islamique comme la menace la plus immédiate », a déclaré M. Brzezinski.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---