Ouattara face à un gros dilemme dans l’affaire Compaoré

1

Personne n’aimerait être à la place du président ivoirien, Alassane Ouattara en ce moment. C’est un véritable dilemme cornélien que celui dans lequel il se trouve actuellement.
En effet, le président Ouattara doit être gêné aux entournures après que la justice militaire du Burkina Faso a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de l’ex-président Blaise Compaoré qui a trouvé exil à Abidjan depuis octobre 2014.

Publicité

D’après l’Agence France Presse (Afp), qui cite une source proche du dossier dans une dépêche du 21 décembre dernier, il est inculpé d’ « assassinat », d’ « attentat » et de « recel de cadavre » dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara, le 15 octobre 1987. Face à tout cela des questions fusent de partout.
Pour certains, que va faire le chef de l’État ivoirien face à cette nouvelle donne ? Va-t-il livrer son ex-homologue burkinabé à la justice de son pays ? Pour d’autres, M. Ouattara va-t-il résister à la pression des autorités judiciaires de son voisin du nord ?
A cet instant, nous n’avons aucune réaction du côté du régime Ouattara. Mais, il faut avouer que cette affaire Compaoré est très embarrassante pour la Côte d’Ivoire. Quand on sait les liens forts qui unissent l’ex-chef de l’État du pays des hommes intègres, au pouvoir ivoirien, on peut croire que l’ex chef d’État burkinabé Blaise Compaoré ne sera pas livré de tôt. Cependant, empêcher son extradition pourrait être perçue comme une volonté de la Côte d’Ivoire de s’opposer à la bonne marche de la justice chez son voisin, sans oublier que le pouvoir ivoirien a exercé, constamment, une douce pression sur le Ghana pour livrer des exilés pro-Gbagbo.
Vu la complexité du dossier, il est clair qu’Alassane Ouattara aurait aimé ne pas faire face à une telle situation difficile à trancher. Lui qui, réagissant à la forte pression d’une partie de l’opinion ivoirienne, avait martelé, le mardi 4 novembre 2014, après une visite au président déchu burkinabé, à Yamoussoukro, que Blaise Compaoré « restera aussi longtemps qu’il le voudra en Côte d’Ivoire ».

Qu’en pensez-vous ?

Publicité

Source : Rumeursdabidjan.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. C’est seulement reculer les échéances. Répondre à la justice plutôt que de s’y opposer est mieux. C’est même une chance par rapport à ce que d’autres ont eu le 15 octobre 1987 ou 13decembre 1998 voire plus récemment en octobre 2014 et septembre 2015.

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->