Papa Wemba, le Roi de la Rumba est décédé suite à un malaise sur scène (Vidéo)

0

Jour noir pour la musique Congolaise et Africaine. Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, l’une des plus grandes figures de la musique congolaise, connu sous le nom de Papa Wemba, a rendu l’âme ce dimanche 24 Avril 2016.  L’illustre « roi de la rumba » congolaise, se trouvait sur la scène du Festival de Musique Urbaine d’Anoumanbo (FEMUA) à Abidjan, en Côte d’Ivoire, lorsqu’il s’est écroulé suite à un malaise, apprend-on du site radio Okapi.

Publicité
 

Il est 5h30 lorsque Papa Wemba monte sur scène sous l’ovation de la foule. Après avoir enchaîné deux titres. La star de la rumba s’écroule subitement. Les danseuses l’entourent, l’orchestre arrête de jouer. L’artiste est évacué vers la PISAM (Polyclinique International Saint Anne Marie d’Abidjan). Hélas l’artiste ne pourra plus jamais reprendre le micro.

« Alors qu’il chantait la troisième chanson, il s’est écroulé. Je suivais le concert en direct à la télévision. J’ai vu les danseuses entourer Papa Wemba. J’ai cru que c’était un scénario du concert. Mais ensuite je vois surgir sur le podium les gens de la Croix-Rouge ivoirienne. Tout d’un coup on a coupé le signal de la télévision ivoirienne. J’ai tenté de parler d’appeler le manager de Papa Wemba à l’étranger, Cornelie. Il me dit que Papa Wemba est tombé en plein concert. On l’a acheminé à l’hôpital. Je rappelle dix minutes après, on me dit qu’il est aux soins intensifs. J’appelle trente minutes après, Cornelie me dit que Papa Wemba a rendu l’âme », raconte son chargé de communication  Mbuta Vokia.

Né en 1949 juin dans le Kasaï-Oriental (République Démocratique du Congo) Papa Wemba se fait connaitre en  1969 par le groupe Zaïko Langa Langa dont il était co-fondateur. Il séjournait dans la capital ivoirienne dans le cadre de la Festival de Musique Urbaine d’Anoumambo organisé chaque année par le Groupe ivoirien Magic System.

Publicité
 

(Visited 2 084 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse