Quand Paul Biya nomme un défunt comme commissaire de Police.

2

Le chef de l’Etat Camerounais Paul Biya, a procédé à la nomination d’un nouveau commissaire de police pour une contré du nord du pays. Jusque là rien de particulier. Sauf que le concerné n’est plus de ce monde.

Publicité
 

Décédé en juin 2015, de suites d’un accident de circulation et inhumé dans le Nord-Ouest du pays, l’officier principal de police (Opp), Fongang Lovala Rutge Rutge, en service au commissariat spécial du Haut-Nkam, (Ouest), a été promu commissaire de police, le 03 novembre dernier un décret  du chef de l’Etat, portant avancement d’échelon et de grade en faveur des officiers de police au titre de l’année 2015 Selon nos confrères de Koaci.com.

Publicité
 

Selon les sources il ne s’agirait pas d’un  premier cas. Il est déjà arrivé plusieurs fois que le chef de l’Etat nomme une personne décédée à un poste de responsabilité, ou accorde des distinctions à des personnes décédées, « les dossiers s’accumulent sur son bureau sans que personne n’ose le lui rappeler. Par conséquent, comme il signe et la loi le lui autorise, pas étonnant que des morts se retrouvent trop souvent dans ses décrets », peut-on lire dans le journal qui s’interroge, comment peut-on gérer avec autant de légèreté, les ressources humaines dans un Etat qui se veut moderne ?

(Visited 422 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

  1. Mike Umondi sur

    Il doit avoir commis plusieurs erreurs en nommant des defunts.En tant que chef d’etat et ayant une lourde responsabilite,il n’a pas le temps de s’informer de lui-meme du deces des ses haut cadres.Ces sont ses conseillers a la matiere qui doivent lui informer et ne font pas leur travail.Il doit les ****** dehors.

Laissez une réponse