Ce qu’il faut savoir sur le Ramandan

0

Ce lundi 6 juin marque le début d’une longue et importante période pour la communauté musulmane du monde. Le mois de ramadan est marqué par la prière et le jeûne encore appelé « saoum » dans le Coran.

Le jeûne ou Saoum (sawm) est l’abstinence de nourriture, de boisson, de tabac et de relations sexuelles depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil. La pratique du jeûne durant le mois sacré de Ramadan est le quatrième pilier de l’Islam. Hormis le jeûne du Ramadan, il est de coutume, suivant la « Sounna » de jeuner six jours du mois de « Chawal », celui suivant Ramadan selon le calendrier musulman. Les heures des cinq différentes prières traditionnelles doivent être respectées à la règle.

Publicité
 

Ces restrictions doivent être respectées entre l’aube et le coucher du soleil. Mis à part ça, le musulman doit éviter toutes les attitudes qui peuvent aller à l’encontre des règles du Coran.

Les obligations du jeûne islamique sont deux : il est obligatoire de clairement et sincèrement attester de son intention de jeûner en son for intérieur et d’obligatoirement s’abstenir de tout ce qui pourrait rompre le jeûne ou le rendre nul.

Beaucoup de scientifiques, musulmans comme non musulmans ont plus d’une fois reconnu les bienfaits du jeûne sur le corps, le cœur et l’esprit du jeûneur.

Ce qui annule le jeûne:

Les faits, pouvant causer la rupture du jeûne durant la journée sont :

  • Se nourrir et s’abreuver.
  • Fumer.
  • L’éjaculation volontaire ou les rapports sexuels.
  • L’apostasie par la parole, l’acte ou la croyance.
  • Vomissement volontaire et provoqué.
  • Dormir toute la journée.

Néanmoins, il existe certains cas où la rupture du jeûne n’entraine pas son annulation, tels que :

  • La distraction : boire ou manger sans s’en rendre compte immédiatement, oubliant qu’on est sensé jeûner.
  • La contrainte : Vomir involontairement.
  • L’ignorance : commettre un acte qui annule le jeûne sans le savoir au préalable.

Comment rattraper la rupture du jeûne?

Publicité

En cas de rupture du jeûne pour une raison valable, la personne se doit de jeûner un jour de rattrapage pour chacun de ceux qu’elle n’a pas pu accomplir. Nourrir un musulman dans le besoin est aussi considéré comme une réparation pour le jour non jeûné.

La rupture du jeûne sans aucune raison se doit aussi d’être expiée. Ainsi, pour chaque jour non jeûné, la personne doit soit :

  • Jeûner soixante jours consécutifs (deux mois), si elle le peut.
  • Nourrir soixante pauvres, si elle en a les moyens.
  • Rendre sa liberté à un esclave, si elle en possède un/une.

Cependant un véritable problème se pose pour les sportifs, encore plus les footballeurs, et ceux qui sont sélectionnés pour l’Euro. Ces footballeurs pratiquants tiennent à respecter le jeûne, ce qui peut porter atteinte à leur performance sur le terrain.

Pendant la nuit, après le coucher du soleil, les célébrations, la nourriture sont autorisées. Le repas du soir encore appelé « iftar » est un moment important. Pour reprendre les énergies et communier avec les siens. La fin du mois de jeûne, « l’Aid » change selon les années, par rapport à l’apparition de la lune, soit au 29e ou au 30e jour.

(Visited 525 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse