Robert Bourgi révèle les manigances qui ont porté Ali Bongo au pouvoir

6

Au cours d’un entretien entre Robert Bourgi le monsieur France-Afrique et le journaliste Marc Perelman sur France 24, une troublante révélation a été faite par Bourgi, selon laquelle Ali Bongo est arrivé au pouvoir sans être réellement élu.

Une manière pour Robert Bourgi de confirmer ce que Manuel Valls avait dit quelques semaines auparavant. On se souvient que Valls dans une émission télé d’une chaine française avait déclaré que l’actuel président du Gabon Ali Bongo n’avait pas été élu. Il avait brigué le poste de président à travers le soutien de la France et principalement de Nicolas Sarkozy.

Publicité
 

Robert Bourgi a révélé que l’ex-président Omar Bongo sentant sa mort proche, avait demandé en juin 2008 de contacter le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy, pour recevoir Ali Bongo qu’il avait choisi comme son successeur. Omar Bongo avait cependant posé une condition : « le peuple gabonais doit ratifier ce choix »

Selon lui, au début, Sarkozy avait refusé, et plus tard il a fini par accepter. Omar Bongo aurait par la suite donné des instructions à Bruno Joubert, Monsieur Afrique de l’Élysée en faveur d’Ali Bongo. Un nouvel entretien aurait eu lieu au 2 avenue de l’Élysée. Les trois participants à ce déjeuner sont Robert Bourgi, Ali Bongo et Bruno Joubert. Dans le dos d’Ali Bongo, Bruno Joubert aurait confié à Bourgi qu’Ali n’était pas le choix de la France car ce n’était pas une bonne chose.

Deux personnages gabonais auraient joué sur tous les tableaux pour appuyer le choix d’Omar Bongo. Il s’agit de Jean Pierre Lemboumba Lepandou, un fidèle parmi les fidèles d’Omar Bongo et Guy Nzouba Ndama, président de l’Assemblée nationale. Ces deux anciens du régime d’Omar Bongo ont également pesé de tout leur poids pour que Ali Bongo devienne président de la République.

Publicité

Pour lui, le régime d’Ali Bongo n’est pas loin d’une dictature; Il a également assuré que le régime en place ne peut légalement pas remporter les prochaines élections prévues en Août 2016:
« Le constat que je fais c’est que le Gabon est assis sur une poudrière qui menace d’exploser à n’importe quel moment. J’ai peur pour le régime d’Ali Bongo Ondimba. C’est un régime qui repose sur le tout répressif, sur l’aspect sécuritaire. « 

(Visited 26 822 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

6 commentaires

  1. Chèrs gabonnais(es) restez solidaire pour mieux pousser les français pilleurs, voleurs, de l’Afrique. Calmez vous et avalez la réelection de Ali. merci

  2. vraiment quelle naivefeté de la part de nous (Africains) ces voleurs français tapis dans l’ombre des soit disants specimènes pardonnez specialiste d’afrique ; juste le mec a fermer la fenètre ou les gabonais jettaient leur argents aux bouf cado ce ROBERT aigri veut vous metre dos a dos pour reouvrire les fenètres ecoutez les vous regreterez un jour

  3. Muledis jean pierre sur

    Dans quel pays d’Afrique les Français ont réussi à organiser des élections crédibles càd suivant la volonté du peuple? Qu’ils nous laissent tranquilles . Aujourd’hui 75% de problèmes que connait l’Afrique, la base c’est la France. Elle n’a pas encore compris que le temps de la colo est derrière nous.

  4. TRAORE Kassoum sur

    Au gabonais d’être prudents et éviter toute dérive. Rechercher continuellement la pai ax. N’écoutez pas ceux qui cherchent à enflammer le Gabon pour ensuite venir en sapeur pompiers. La France n’a peut être plus besoin d’Ali Bongo. Il n’ y a pas d’élection transparente en Afrique; le candidat de leur choix est d’ emblée élu.

Laissez une réponse