Robert Bourgi fait d’autres graves révélations sur la Françafrique …Vidéo

1

Le lundi 05 Septembre, nos confrères de senenews ont relayé une interview que Robert Bourgi a accordé à la chaîne de télévision Vox Africa. Durant près d’une heure d’entretien avec le journaliste Paul Mahel, Robert Bourgi est revenu sur les sujets brûlants de l’heure en Afrique, notamment le choix des dirigeants béninois, Gabonais, et Ivoirien.

Mais avant de s’y lancer, ce cacique de la Françafrique a dit tout son malaise de voir encore la Françafrique exister. Son souhait le plus profond c’est de la voir disparaître. « la Françafrique, je ne veux plus de ça« . Affirme l’avocat.

Publicité

Pourtant, François Hollande qui avait critiqué cette Françafrique à son arrivée au pouvoir, continue à l’entretenir. La preuve la plus évidente, ce sont les troupes militaires françaises qu’on retrouve un peu partout en Afrique Francophone.

En plus de ces troupes françaises, il y a le choix des dirigeants africains qui continuent d’être fait par les présidents français. « Aucun doute, c’est la France qui choisit les dirigeants Africains… », indique Robert Bourgi.

Bourgi a fait savoir par exemple que le président Patrice Talon n’était pas le candidat que la France voulait à la tête du Bénin. La France aurait voulu que le président béninois soit Lionel Zinsou. Mais le peuple béninois en a décidé autrement.

En Abordant la crise post-électorale de 2011 en Côte d’ivoire et l’arrestation de Laurent Gbagbo, Robert Bourgi s’est dit très choqué de voir le traitement qui avait été infligé à Laurent Gbagbo. Il a fait savoir au journaliste Paul Mahel qu’il aime beaucoup Laurent Gbagbo. La preuve c’est que dans son bureau, il y a une photo où il est avec Gbagbo alors qu’il y a une autre photo où Alassane est plutôt avec sa femme et ses enfants. Pour Bourgi, « S’il y a une échelle de graduation de l’amitié, Laurent Gbagbo est à 100 et Alassane est à 10 »

Pour ce qui est de Karim Wade, Bourgi déclare qu’il a conseillé à Karim Wade de résoudre les malversations financières dont il était accusé par le président Macky Sall. Mais Karim Wade s’est entêté c’est pourquoi il est allé en prison. Parlant du cas d’Ali Bongo, Robert Bourgi déclare avoir soutenu Ali Bongo et contribuer à le faire élire au pouvoir. Mais aujourd’hui, Robert Bourgi regrette d’avoir fait ce choix. Il dit qu’il a « des regrets éternels » d’avoir fait le choix d’Ali Bongo par passion.

Publicité

« Ali Bongo est le mal absolu au Gabon, c’est un cancer qu’il faut extirper du Gabon. Ali Bongo n’a rien fait, la misère est galopante, toutes les routes qu’il prétend avoir faites ont été initiées par son père Omar Bongo. La dette est abyssale à l’intérieur comme à l’extérieur, le chômage est cataclysmique, le Gabon est assis sur une poudrière »


Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->