Sénégal : Les Nations Unies réclament la libération immédiate et l’indemnisation de Karim Wade

4

Les Nations unies exigent la libération immédiate de Karim Wade et son indemnisation. Ce mot d’ordre a été pris à la fin de la réunion du meeting sur la détention arbitraire des Nations Unies qui intéressé au dossier de Karim Wade le 07 mai dernier.

A la fin de cette rencontre, les Nations Unies pensent que la privation de liberté de ce dernier est

Publicité

 « arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 9 et 10 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (Dudh) ainsi qu’aux articles 9 et 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politique (Pidcp) et relève ainsi des catégories I et II.

Dans la catégorie I, les textes imposables aux Etats parties depuis 1978 stipulent que le Groupe de travail prévoit que la privation de liberté est arbitraire « lorsqu’il est manifestement impossible d’invoquer une base légale quelconque qui la justifie ».

Dans son analyse, le Groupe de travail des Nation Unies a également estimé que Karim Wade n’a pas eu droit à un procès équitable.

Alors que l’ancien ministre d’Etat doit être fixé sur son sort dans les neufs mois  (1 mois de mise en demeure, 6 mois d’instruction et deux mois de jugement) selon les textes, il a eu droit à 18 mois de procédures, soit le double de ce que prévoit la loi.

« La différence de traitement entre Karim Wade et les autres prévenus qui ont bénéficié de la liberté provisoire n’est pas justifiée et vient aggraver la violation du droit à un procès équitable », indique l’institution onusienne pour justifier sa position.

Concernant la catégorie III qui concerne l’inobservation totale ou partielle des normes internationales relatives au droit à un procès équitable « est d’une gravité telle qu’elle confère à la privation de liberté un caractère arbitraire ». Ainsi le Groupe de travail des Nations Unies a demandé au Sénégal « de prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale, conformément à l’article 9 (5) du Pidcp ».

Le Groupe de travail des Nations Unies a exigé du Sénégal la libération dans les brefs délais de Karim Wade et de procéder à son indemnisation.

Publicité

Le Groupe de travail des Nations Unis précise dans sa décision que les autorités sénégalaises sont tenues de la respecter au risque d’en subir les conséquences.

Qu’en pensez-vous ?




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

4 commentaires

  1. L’ONU devrait plutôt intervenir au Mali qui malgré la signature de l’accord de paix, la CMA continu à faire des victimes…

  2. Suis Malien un tel procès du jamais vu Maky mettez-vous en tête que tout ce que vous posséder n’est pas la sueur de votre front attention à l’arroseur arrosé.

    • kajibwami patient sur

      KARIM WABDE paye cher sa popuplarité comme,les BAGBO LAUREND et Michelle,V.INGABIRE du RWANDA,et Eugene DIOMI +JP BEMBA de RDCONGO…….

  3. c’est de l’hypocrisie, l’ONU ferait mieux de s’occuper des « droit de l’homme » des Palestiniens qui se font massacrer chaque jour par l’Israel , sans oublier les Frères Musulmans qui se font exécuter par la junte au pouvoir … Juste une façon de déstabiliser le Sénégal comme le pouvoir en place ne satisfait pas leurs intérêts « Aujourd’hui tout le monde a les yeux plus gros que le monde »

Laissez une réponse