Son mari la tabasse car il n’arrive pas à oter sa robe de mariée

2

Une jeune mariée a été retrouvée le visage et le corps tuméfiés devant sa chambre d’hôtel après avoir été sauvagement battue par son mari car celui-ci ne parvenait pas à lui retirer sa robe blanche.

C’est un gardien du château où les noces avaient eu lieu qui a sauvé la jeune femme alors que celle-ci tentait d’échapper à son bourreau.

Publicité
 
En août dernier, Amy Dawson, 22 ans, venait de vivre le jour le plus magnifique de sa vie lorsqu’elle a été précipitée dans un véritable cauchemar. Après une cérémonie religieuse à l’église St Mary à Rainton (comté de Durham), au Royaume-Uni, les jeunes mariés ont dignement fêté leurs noces en compagnie de leurs familles et amis respectifs dans une somptueuse salle du Beamish Hall, non loin de là.

« Ce fut une journée magnifique, et j’ai été dévastée de la manière dont cela s’est terminé. C’était une énorme fête pleine d’amis et de membres de la famille, exactement ce qu’il fallait pour bien commencer un mariage« .

J’ai cru qu’il allait me tuer durant ma nuit de noces
Mais la fin de la réception ne fut pas festive. Alors que les jeunes mariés étaient montés dans leur chambre pour la nuit de noces, peu avant une heure du matin, Gavin Golightly (29 ans) a tenté d’ôter la robe de son épouse.

N’y parvenant pas, il s’est vu proposer par sa femme un crochet fourni avec la robe pour retirer le corsage. Mais soudain fou de rage, le jeune marié a refusé d’en faire usage et, visiblement contrarié dans ses projets, il s’est jeté sur sa femme et s’est mis à la pousser.

Ensuite, il s’est assis sur son torse et a commencé à la cribler de coups de poing. Le jeune femme, lors de son témoignage au procès, a expliqué avoir pensé que sa dernière heure était venue. « Il me tabassait et j’ai vraiment cru que j’allais mourir durant ma nuit de noces. J’étais terrifiée. Il avait vraiment l’air de vouloir me tuer. J’ai finalement résusi à fuir et appeler le portier, qui a à son tour appelé la police », a-t-elle relaté.
« La drogue ne me rend pas agressif d’habitude »
Gavin Golightly, lui, a prétendu ne se souvenir de rien alors que la jeune mariée de 22 ans présentait une plaie ouverte à l’arcade sourcillère et une foule de contusions sur le visage et la poitrine.

L’accusé a affirmé avoir pour seul souvenir de cette nuit son réveil dans sa chambre d’hôtel et a également argumenté que quelqu’un avait dû mettre de la drogue dans son verre à son insu durant la soirée. Il a cependant ajouté qu’il ne devient généralement pas violent lorsqu’il est sous l’influence de stupéfiants. Malgré ce déni total des faits, il a accepté de plaider coupable.

Publicité
Son épouse, qui a aussitôt demandé le divorce, a ajouté devant la cour que l’accusé et elle ont un enfant ensemble. Elle a remarqué que son compagnon avait totalement changé de comportement dès l’arrivée du bébé, conçu huit mois à peine après leur rencontre.

« Quand je l’ai rencontré, il était adorable, je n’avais rien à lui reprocher. Il était amoureux et attentionné, et quand nous avons appris que nous attendions un bébé, nous étions tous les deux ravis. Directement après, Gavin a cependant commencé à me contrôler et me manipuler. Je marchais toujours sur des oeufs« .

Travaux d’intérêt général et indemnités de 300 euros
Le mariage de ces jeunes parents n’aura donc pas été synonyme de nouveau départ et Gavin Golightly a écopé d’une peine de douze mois de travaux d’intérêt général et l’interdiction d’entrer en contact avec son ex-femme. Cette dernière estime que la peine est beaucoup trop légère en regard du traumatisme physique et psychique qu’elle a subi.
Le juge a prévenu le condamné: « Vous savez que la détention était une option car l’agression était grave. Mais comme vous avez rapidement plaidé coupable, nous acceptions la demande de la défense de vous condamner à une peine d’intérêt général.

Vous ferez également l’objet d’une mesure de surveillance ». Gavin Golightly a également été condamné à verser 345 livres (300 euros) à sa victime. « L’interdiction qu’il a de m’approcher est tout ce qui compte pour moi. Il ne représente plus rien à mes yeux« , a commenté Amy Dawson après le verdict.

(Visited 231 times, 2 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

  1. Celà repose l’éternelle question de comment choisir son ou sa conjoint(e). La jeunesse ivre d’amour est cependant désorientée quant au choix de son ou sa partenaire; les critères du choix sont d’une légèreté déconcertante. La dote si elle encore une réalité dans ces contrées peut réglémenter le caractère frivole du mariage auquel la jeunesse ne mesure pas les responsabilités.

Laissez une réponse