Technologie: Juliana Rotich, l’africaine à l’initiative du premier logiciel open-source africain

0

L’Afrique regorge de talents et de pionniers dans divers domaines. AfrikMag vous présente celle qui est à la base du premier logiciel open-source « made in Africa.

 

Publicité

Jeunesse

Juliana Rotich est née au Kenya en 1977. Elle a fait ses études à l’Université du Missouri-Columbia aux Etats-Unis. Elle y a obtenu son diplôme en technologie de l’information avant de travailler durant 10 ans dans une entreprise de technologie informatique.

 

Ushahidi

Juliana s’est lancée dans Ushahidi qui est une organisation à but non lucratif. Ensuite, elle met sur pied le premier logiciel open-source d’Afrique « Ushahidi » du même nom que l’organisation à but non lucratif. Ce logiciel signifiant « témoignage » en swahili permet de maîtriser, vérifier et consolider les informations provenant du web ou de téléphones mobiles, avec géolocalisation, en situation de crise.

Première utilisation

Ushahidi a été utilisée pour la première fois lors des violences de 2007 à 2008 postérieures aux élections. Ensuite, le logiciel a été utilisé au Chili, en Nouvelle-Zélande, en Tanzanie, au Pakistan, au Japon et en Haïti.

BRCK

BRCK est un boîtier que Juliana a pensé avec son ami Erik Hersman au Kenya. Ce boîtier a pour but de faciliter l’accès à Internet dans les zones sans électricité. A côté de cela, Juliana Rotich travaille également à l’élaboration de solutions techniques facilitant l’accès à Internet sur tout le territoire africain.

 

Bloggueuse et conférencière

Juliana Rotich est aussi bloggueuse. Dans ce cadre, elle écrit des articles sur l’environnement pour Global Voices et est aussi rédactrice pour Afrigadget.com

A ces casquettes, s’ajoute celle de conférencière.

Publicité

En effet, en tant que conférencière, Juliana Rotich est reputée pour ses analyses sur la technologie en Afrique mais aussi pour exprimer ses préoccupations au sujet de la perte de zones forestières et de captage d’eau autochtones au Kenya. Elle est aussi conférencière senior chez TEDx

 

Reconnaissances

Au titre des reconnaissances, Juliana Rotich a été en 2011 nommée « entrepreneur social de l’année» par la Schwab Foundation au Forum Economique mondial. Par ailleurs, le quotidien britannique The Guardian la classe parmi les 100 premières Femmes du monde dans le domaine des technologies.

En 2017, elle a participé à un panel de discussion à Berlin. Elle était aux côtés d’Angela Merkel, Christine Lagarde, La reine des Pays-Bas, Chryslia Freeland et Ivanka Trump pour ne citer que celles-là.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---