Technologie: WIFI, quels problèmes? quelles solutions? pour une bonne connection

1

Aujourd’hui avec interopérabilité de l’internet avec tous les services quotidiens, avoir accès à un réseau Wi-Fi avec une très bonne qualité de service est plus que primordiale. Il n’est pas rare surtout dans plusieurs pays d’Afrique de constater de nombreux problèmes d’accès à une bonne connectivité.Nous vous énumérons ici quelques solutions, pour éviter des problèmes basiques rencontrés bien souvent.

« Il y a du Wi-Fi ?! C’est quoi le code ? » Et quand le wifi est bien présent c’est une connexion assez lente qu’on constate : « Non mais tu es sûr que ça marche ?! ». Face à celà, certains expert ont réussi à detourner  la pyramide de Maslow avec l’importance presque vitale du Wi-Fi.

Publicité

Technologie: WIFI, quels problèmes? quelles solutions? pour une bonne connection

Emplacement de la borne

Lionel Paris, directeur marketing et « expert Wi-Fi » de la société Netgear nous a éclairé sur le sujet et ses conseils sont précieux : « Première chose à faire, bien regarder l’emplacement du boîtier dans la maison, pour permettre de mieux répartir le Wi-Fi et d’avoir un signal de meilleur qualité. D’ailleurs, toutes les prises de téléphone dans la maison sont éligibles. ». Pour lui c’est une grosse erreur de mettre une borne dans un endroit clos ou dans un meuble.

La plupart du temps, le problème c’est les voisins

Il apparaît évident que la vitesse lente constatée dans une connexion via WIFI est le problème de ressource utilisé par plusieurs personnes.  « Il faut penser à affiner la configuration du Wi-Fi, car la plupart du temps le problème c’est les voisins. En ville on se retrouve avec le problème des box configurées avec le même firmware [micrologiciel]. Tout le monde partage la même bande passante et les mêmes canaux, ce que les gens ne savent pas. » déclare Lionel Paris

En effet un même canal utilisé par une multitude de personne ressemble à une voie embouteillée. Netgear, propose une application qui fait une analyse des canaux dans la pièce pour distinguer ceux qui sont saturés ou pas.

Entrées multiples, sorties multiples

Publicité

« Jusqu’à maintenant la norme qui date de 2009 c’était du 802.11 AC. En janvier lors du CES, Netgear a annoncé une évolution avec le wave 2. Tout cela reste compatible bien sûr. » Pourquoi ? « Cela devenait problématique. Il y a plus de périphériques, c’est incontestable, plus de mobilité, plus d’objets connectés… C’est l’escalade. Il y en a 20 à 25 parfois pour une famille. La technologie doit suivre en simultanée. » Lionel Paris parle de taille de tuyau (Mhz) et de puissance dans les tuyaux (Qam). Il mentionne aussi une nouveauté à venir : le Mu-mimo pour Multiple-Input Multiple-Output ou MIMO (« entrées multiples, sorties multiples » en français). « Pour la première fois, le Wi-Fi sera capable de parler à 3 périphériques en simultané. Alors que les anciens réseaux Wi-Fi ou les réseaux GSM standards utilisent une seule antenne au niveau de l’émetteur et du récepteur, MIMO utilise plusieurs antennes tant au niveau de l’émetteur (par exemple un routeur) que du récepteur (par exemple un PC portable ou un smartphone). »

Quand on parle performance en Wi-Fi, on s’interroge forcément sur la santé et la nocivité des ondes. Lionel Paris est assez précis : « Pour la santé on comptabilise 1000 watts autour d’un micro ondes, un téléphone sans fil c’est 250 mwatt, le Wi-Fi c’est 100 mwatt. » Donc pour lui, et selon de nombreuses études, pas de souci. On ne vous recommande tout de même pas de dormir à côté de votre box. Et le CPL, courant porteur en ligne, est aussi une bonne initiative pour éviter ces ondes.

Source: RFI


Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->