Togo: Il tuait des personnes pour offrir du sang à sa canne

8

Depuis le lundi 19 Janvier les habitants du quartier de Bè-Kpota, quartier de Lomé sont dans l’émoi. En effet une découverte assez macabre a été faite au domicile de M. Elder Christian Nnadozie, un commerçant d’origine Nigériane. Dans le puit de ce dernier 5 corps en décomposition on été découvert.

Les faits ont débutés le 15 janvier par la disparution de Mlle Djogbessi Kossiwa Elise, de son domicile situé dans le voisinage du suspect. Les proches de la jeune fille mènent alors des recherches.

Publicité
 

Des témoins affirment l’avoir vu rentrer la veille, dans le domicile du commerçant Ibo. Alerté par ses derniers, le frère de la jeune fille se rend directement chez le suspect pour mieux en savoir. C’est alors que le commerçant nie les faits.

C’est tout furieux que le jeune frère de la Kossiwa Elise force une des portes d’une des pièces du commerçant. Quel ne fût pas sa surprise de découvrir le soutien- gorge, et le slip de sa sœur déposés sur une chaise. La police qui est immédiatement alertée arrive sur les lieux mais ne découvre malheureusement rien.

Les fouilles s’avèrent infructueuses. Mais les habitants du quartier avec à leur tête le jeune frère de la victime, ne l’entendront pas de cette oreille. Ils le tiendront en strict surveillance. Ainsi le dimanche qui suivra, une odeur nauséabonde se dégage du domicile du commerçant Nigérian. Les voisins et compris le frère en question décident de s’introduire de force chez le suspect. Un puisard attire leur attention. C’est de là que provenait les odeurs.

Les pompiers arrivent sur les lieux. D’autres puisard sont également découvert avec à l’intérieur des corps en état de décomposition. Le corps de Djogbessi Kossiwa Elise est également découvert ainsi que celui d’un enfant de 10 ans.

Publicité
 

C’est un sentiment d’amertume et de révolte qui s’est emparé de Lomé. Selon les explications de l’auteur de ses actes macabres qui a été mis aux arrêts.  La canne en bronze qu’il possédait était une canne aux attributs mystiques qui lui permettait de s’enrichir. Cette canne lui réclamerait du sang humain régulièrement pour des rituels.

Ces pratiques sont assez répandues en Afrique et sont l’actualité dans certains pays comme la Côte d’Ivoire où les enlèvements d’enfants pour des sacrifices humains se font assez régulièrement.

(Visited 392 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

8 commentaires

  1. vous ecrivez très mal vos articles comment le frère peut reconnaitre slips et soutien d sa soeur vous osi. faite un effort de mieux mentir la prochaine fois.

  2. certaines femmes il n faut jamais les sous-estimés cr elles ont d sorciers e marabout fort en « wak ».q Dieu ns épargne d c genre des femmes,ns protége e ns guide

  3. l’argent est là avant ntr naissance, on kitera d’ici bas sans l’emporté.6xè akoz 2l’argent on se tue k’avons-ns fait 2+,pusk’on kitera 1jr sans xa. 6tt lmnd ve agir ainsi k’en dv1drai la terre? oh bon DIEU!!! sauve xe mnd!!!

  4. gomes orley eyck van orley sur

    DIEU jusqu’à ou vas les humain l argent la racine de tous les mots toi tu parle que l Afrique il les européens qui fait les même pratique en Afrique ne juge pas car le diable est debout mon prier au lieu de juge

  5. SOUMAH ABOUBACAR MAFOUDIA sur

    c’est de n’importe quoi en afrique.oui lafrique de les maux.je regrette aujourd’hui d’etre africain.c’est des pratiques recurentes dans bon nombre de pays africains

Laissez une réponse