Sénégal: le ministère des Affaires étrangères  »rejette un ressortissant », il est exécuté en Indonésie

0

Décidément, le gouvernement indonésien continue de manifester son indifférence face aux appels à la clémence de la communauté internationale sur les droits de l’Homme, principalement sur le droit à la vie des étrangers. Les Africains en Indonésie subissent des exécutions au vu et au su de tout le monde, avec une telle facilité qui suscite la frayeur.

Publicité
 

Après l’exécution des ressortissants nigérians, vendredi 29 juillet, c’est autour d’un sénégalais de subir le même sort. Ousmane Seck a été exécuté suite à une décision de la justice indonésienne, pou sa supposée implication dans un trafic de drogue. C’est L’ONG « horizon sans frontière » via son coordinateur Boubacar Séye qui a rendu public cette information.

Le coordonnateur M. Séye regrette cette exécution et accuse le ministre des Affaires étrangères de non assistance à une personne en danger. Selon lui, Mankeur Ndiaye le ministre des affaires étrangères n’a pas assumé ses responsabilités juridique et morale. Ce chef de la diplomatie sénégalaise avait rejeté la nationalité sénégalaise d’Ousmane Seck sous prétexte qu’il ne comprenne pas wolof, “ comme si être sénégalais était uniquement synonyme de parler le wolof “.

Publicité

Le ministre des Affaires étrangères s’est défendu en déclarant que l’accusé détenait une nationalité nigériane. Ce constat est fait par Amnesty International dans les colonnes de  »New York Times ».

(Visited 1 326 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse