Une saoudienne risque la prison pour avoir publié les images de son mari infidèle

14

Une jeune femme risque la prison après avoir été cocufiée. C’est la double peine que pourrait se voir infligé une Saoudienne, après avoir surpris son époux en flagrant délit en compagnie de sa femme de ménage. Une scène immortalisée par l’épouse délaissée et qui a porté atteinte à l’honneur de son mari, telle est la raison pour laquelle elle risque de faire la prison

Filmée depuis leur chambre à coucher, la vidéo nous montre un homme et une femme de ménage d’échanger dans la cuisine. L’homme enlace alors la jeune femme, avant de tenter de l’embrasser, malgré le fait qu’elle résiste à ses avances. Irritée par le comportement de son époux, sa jeune femme a décidé de manifester son mécontentement sur les réseaux sociaux en publiant la scène, agrémentée d’un commentaire : « Mon époux mérite un scandale comme peine minimum ».

Publicité
 

Comme une traînée de poudre, la vidéo devient virale en Arabie Saoudite, comme souvent quand une femme tente de désobéir à son mari.

En revanche, celui-ci à son tour de lui rendre la monnaie de sa pièce en saisissant le tribunal pour diffamation. Selon la presse locale, la jeune femme encourait une peine de prison d’un an ou une amende de 185000 dollars pour avoir » diffamé son époux avec les nouvelles technologies ». D’après le quotidien Sada, »la loi prévoit des peines pour quiconque utilise un téléphone portable comme outil de diffamation.

Qu’en pensez-vous ?

Publicité
 

Source : metronews

(Visited 395 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

14 commentaires

  1. Lejeune Raphaël sur

    Les défenseurs des démocraties et droits de l’homme,Europe et Amériques ferment les yeux et les oreilles à cause des barils de pétrole.Et si c’est en Afrique ?

  2. en principe, le mari aussi doit être soumi au chariat car un homme infidèle doit être lapidé à mort selon la chariat oubien

  3. Mame cheikh anta ndiaye sur

    Le mond dojord8 est denue un terain d crime linfidilite il fau se respecter la femme na pa le droi de filmer son mari

    • ah bon? Vous zoomez sur le fait que la femme a filmé son mari mais pas sur l’infidélité de celui ci. Donc c’est l’infidélité masculine qui est autorisée même dans ce pays ? Explique moi, je veux bien comprendre ! Ensuite, qu’aurais tu dis, si c’était le mari qui avait filmé sa femme avec un autre mec dans la même posture? Je t’entend au détour, toutes tes réponses te compromettront

  4. Le mari aurait du réflechir à deux fois avant de faire quoi que ce soit. Une autre personne que sa femme aurait très bien pu les surprendre et diffuser la scène… L’infidélité est aussi un délit dans un mariage que je sache

  5. Le mari aurait du reflechir à deux fois avant de faire quoi que ce soit. Une autre personne que sa femme aurait très bien pu les surprendre et diffuser la sc ène

  6. elle na rien a subir. é kan sera la peine contr linfidelité? ouvrons le cerveau non lé yeux é disons la vérité dé chose

    • Le tribunal a bien fait ? Mais pourquoi vous n’avez pas le courage de reconnaitre que le Mari aussi est en tort ? Moi à votre place, j’allais certe condamner le comportement de la femme, mais déplorer aussi le comportement du mari comme ammoral ! Mais non, j’ai l’impression que la plupart de ceux qui apprécient cela se croient obligés au nom de leur appartenance à l’islam de dire ameen sans aucun dicernement à tout ce qui émane de ce pays, comme action du genre. Pourtant nul n’est parfait et eux comme tout le monde il leur arrive souvent des prendre des décisions ou de faire des choses injustes, et il faut avoir l’honnêteté de le reconnaitre ! Si l’homme et la femme sont des créatures aimées de Dieu, qu’est ce qui nous donne le droit de croire qu’aux yeux de Dieu, le péché de l’homme est plus pardonnable que celui de la femmme, de sorte que quand c’est la femme qui a ********* elle doive être l’objet d’une sanction que l’homme dans les mêmes circonstances. Si de telles lois existent, alors elles viennent des hommes mais n’émanent pas de la volonté divine. D’ailleurs si infraction il y a eu (diffamation pour avoir filmé et diffuser sur les réseaux socio l’image de son mari en pleine forfaiture), il y a eu aussi infidélité. Pourquoi n’a t’on pas tranché en ce qui concerne l’infidélité du mari? Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude comme le disent les juristes ! Fort heureusement, celui devant qui nous paraîtrons tous au jour du jugement rendra à chacun selon ses actes, y compris de telles injustices, et ce en toute équité sans égard au genre.

Laissez une réponse