Vladimir Poutine détiendrait les e-mails confidentiels de Hilary Clinton, va-t-il les publier ?

0

Ce sont des agences de renseignement américaines qui ont rendu public l’information dans les colonnes du Washington Times.

Un représentant officiel d’une agence de renseignement des États-Unis a confirmé au Washington Times le 29 juin que l’intelligence américaine surveillait étroitement les blogs et sites Internet russes, dans l’attente d’une publication des e-mails privés d’Hillary Clinton par Moscou, qui selon eux pourrait arriver à tout moment.

Publicité

Pour l’instant, 2 publications numériques ont sonné l’alerte chez les espions américains, mais elles n’ont rien pu confirmer en ce sens.

D’après le Washington Times via sa source et un représentant du Département d’État américain, les soupçons se sont accentués sur la possibilité du piratage de dizaines de milliers d’e-mails de la candidate démocrate à la Maison blanche sur son serveur personnel, notamment par la Chine, Israël, et la Russie. Par mesure de prudence surement, les services secrets américains considèreraient que c’est un état de fait, et qu’il fallait désormais passer à la phase de surveillance de la fuite des e-mails de Mme Clinton sur Internet, orchestrée par le Kremlin.

Des trois pays surveillés étroitement par les services secrets, la Russie est le plus dangereux selon eux. La semaine dernière, des rapports ont confirmé l’intrusion de pirates informatiques russes dans les serveurs de la Fondation Clinton.

Publicité

En outre, la Russie est en tête du classement personnel des services secrets américains des nations les plus capables en termes de cyberattaques et de cyber espionnage, à des niveaux équivalents aux moyens déployés durant la Guerre froide.

Selon le renseignement des États-Unis, Vladimir Poutine, ancien du KGB, serait à même de piloter une telle opération, et pourrait être aux commandes pour rendre les e-mails d’Hillary Clinton publics, si toutefois il les a bien en sa possession.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse