Cameroun

Cameroun : Présumé détournement de 180 milliards de FCA, l’arrestation d’un jeune homme suscite un tollé

Depuis quelques jours, une vidéo circule sur les réseaux sociaux dans laquelle on voit un jeune camerounais ouvrier dans la palmerais de Djombé-Penja proférer des injures au président de la république du Cameroun et à tout son gouvernement. Visiblement indigné par le supposé détournement de 180 milliards de Francs CFA, des fonds débloqués par le FMI et destinés à la prise en charge des personnes atteintes de la Covid-19.

Selon le rapport d’étape de la chambre des comptes récemment publié, les fonds destinés à la prévention et au traitement de la Covid-19 au Cameroun n’auraient pas servi à cette fin. Plusieurs surfacturations et fautes lourdes de gestion ont été découvertes au sein de plusieurs ministères du Cameroun.

Publicité

C’est à la suite de la publication de ce rapport que le jeune ouvrier n’a pas pu contenir sa colère. Il a copieusement insulté le président Paul Biya et tout son gouvernement.

« Paul Biya toi et son gouvernement le gros c*l de vos mamans(…) J’assume mes propos », avait déclaré le jeune homme, ouvrier de la palmerais de Djombé-Penja dans une vidéo publiée sur Facebook.

A en croire à ce dernier, le président camerounais et son gouvernement sont à l’origine de ses malheurs. Alors qu’il souffre pour travailler dans une palmerais où il est très mal remunéré, le président avec ses ministres ont distrait les fonds d’aide destinés à la lutte contre la Covid-19 au Cameroun.

Moins de 48 heures après avoir tenu ces propos injurieux à l’endroit du président et tout son gouvernement, le jeune homme a été interpellé et transféré devant le juge pour qu’il reponde de ses actes devant la justice comme il l’a lui-même laissé entendre.

Publicité 2

Suite à son interpellation, l’on a assisté à la montée d’un grand tollé sur les reseaux sociaux. Plusieurs internautes s’accordent à dire que le jeune homme a juste mal dit ce qu’il ressent. Mais au fond ce qu’il dénonce n’est pas faux. A cet effet, il ne devait pas être arrêté. Il s’agit d’un musèlement et l’expression de la dictature.

Crédit photo : DR

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page