AfriqueCameroun
A la Une

L’histoire fascinante du roi africain avec 100 épouses et 500 enfants

Au nord-ouest du Cameroun, il existe un royaume appelé Bafut, dont le roi a 100 femmes et 500 enfants. Il s’appelle Abumbi II, le 11e roi de Bafut.

Lorsque son père, le roi Achirimbi II, est mort en 1968, Abumbi II est devenu son successeur et a hérité de ses 72 épouses, selon la tradition. Avec déjà 28 épouses, le roi Abumbi a fini par avoir 100 reines et 500 enfants.

Publicité

La reine Constance, troisième épouse d’Abumbi, avait déclaré au site d’information CNN : « Derrière un grand homme se cache une grande femme très dévouée. Notre tradition veut que lorsque vous êtes roi, les épouses âgées restent pour transmettre la tradition aux épouses plus jeunes, et aussi pour enseigner la tradition au roi parce qu’il était auparavant un prince, pas un roi. »

Les reines sont éduquées, les épouses les plus âgées jouent un grand rôle et pour le roi Abumbi, ses femmes sont très importantes pour lui et il est de son devoir de préserver la culture de son peuple et ses traditions locales.

« Pendant le colonialisme, d’autres valeurs sont arrivées, de gouvernance, différentes des valeurs traditionnelles que nous avions et il y a donc ce conflit constant entre les valeurs traditionnelles et les valeurs occidentales modernes.

Mon rôle est de trouver la voie à suivre pour que mes sujets puissent profiter des fruits du développement et de la modernité sans détruire leur culture. Sans culture, vous n’êtes pas un être humain, vous êtes un animal. Et donc l’institution de la chefferie est le garant de notre culture », a-t-il déclaré.

Le palais du roi, appelé Ntoh, est une attraction touristique majeure et est classé parmi les sites les plus menacés du monde.

Dans le Cameroun précolonial, le fon remplissait un certain nombre de fonctions. Il contrôlait les relations extérieures et instaurait les lois internes, il était la cour d’appel de dernier ressort et avait le pouvoir de vie et de mort sur ses sujets. Il offrait des sacrifices à ses ancêtres et intercédait auprès d’eux pour le bien-être du peuple.

Le roi Abumbi est toujours un dirigeant local, mais sous la juridiction du gouvernement du Cameroun et la chambre des rois et chefs traditionnels.

Publicité 2

Crédit photo : facetofaceafrica

A lire aussi:

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page