Abidjan: les voleurs au juge: « On était ivres »

0

Si l’on s’en tient à leur déclaration sur leur identité, on peut dire que ces deux prévenus peuvent gagner leur vie honnêtement. Tapé G.R est diplômé en câblage réseau informatique quand Diakité A. se dit sergent des Frci.

Mais il se trouve que cela ne suffit pas à ces deux amis. Ils ont tenté d’arracher le sac à mains d’une jeune dame. Un acte qui les a conduits devant le juge, mercredi 15 juin dernier. Interrogés à la barre du tribunal du Plateau (Abidjan), les prévenus tentent de justifier leur acte. « J’étais ivre », se défend Jores. « Ce jour-là, on a fait un show », ajoute Diakité.

Publicité
 

C’est donc en rentrant, à moto, que selon Diakité, son ami Tapé qu’il connait à peine dans le quartier a commis le forfait. Diakité prétend que c’est quand il a entendu crier « aux voleurs » qu’il a compris ce qui s’était passé. Puisque c’est lui qui conduisait la moto et que son ami était assis à l’arrière.

Pour vérifier que Diakité est effectivement militaire, le juge lui a demandé de donner son numéro de matricule. Ce que le prévenu fait à la barre.

Le procureur demande à nouveau au prévenu: « Vous êtes sûr que vous êtes militaire? Est ce que vous ne faites pas partie des évadés? ». Diakité insiste pour dire qu’il est effectivement militaire. Mais le procureur qui pense que les faits de vol de nuit en réunion sont établis à l’encontre des prévenus a demandé au juge de les reconnaître coupables et de les condamner à 12 mois de prison ferme et 50 000 francs d’amende.

Publicité

Le juge a d’abord mis les prévenus face à leurs responsabilités en leur disant que leur comportement qu’ils jugent souvent anodin peut avoir des conséquences graves sur leur avenir. Les deux amis vont écoper de 3 mois de prison ferme et 50 000 francs d’amende.

                                                                                                                                                           Wally

(Visited 122 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse