Il creuse un puits à la main par amour pour sa femme en quarante jours

0

C’est une scène, qui s’est déroulée dans le village de Kalambeshwar, au cœur de l’Inde. Le héro nommé Bapuro Tajne a relevé un défi, celui de ne plus jamais voir sa femme essuyer cette même honte qui est de se faire insulter avant d’avoir de l’eau. Une grande preuve d’amour.

Bapurao Tajne, un ouvrier local, père de famille, vivait jusqu’alors dans l’ombre de sa modeste condition. Bapurao et sa femme Sangita appartiennent tous deux à la caste des « intouchables » ou les Dalits, la classe la plus basse de la société indienne.

Publicité
 

En effet, les Dalits, n’appartiennent à aucune caste et sont de fait victimes de discrimination. C’est pourquoi son épouse a été interdite de puiser de l’eau du puits commun parce qu’ils sont Dalits.

Parallèlement à son travail d’ouvrier, l’homme s’est donné comme défi de creuser seul ce puits pour sa femme. Ainsi, il creusait la terre asséchée six heures par jour, à raison de quatre heures le matin et de deux heures le soir. C’est ainsi qu’au bout de quarante jours son efforts furent récompensés, car il a finalement découvert de l’eau.

Une découverte qui a surpris toute la communauté ainsi que sa famille, qui l’avait qualifié de fou lorsqu’il s’était lancé dans une telle entreprise. L’exploit est d’autant plus incroyable que la région est victime d’une grave sécheresse depuis plusieurs mois.

Publicité

Bapuro qui a expliqué qu’il ne voulait pas citer le nom de celui qui a refusé de l’eau à sa femme pour ne pas créer de rancœur, a affirmé : «Je voulais simplement fournir de l’eau à mon village pour que nous, Dalits, n’ayons plus à mendier auprès des castes», a-t-il expliqué, cité par Mashable. C’est désormais chose faite, le puits, profond d’un peu plus de quatre mètres, fournissant de l’eau à l’ensemble de sa communauté. Bapurao Tajne, lui, s’est rapidement remis à creuser pour améliorer son travail.

(Visited 950 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse