Le nouveau président tanzanien John Magufuli, l’espoir d’une nouvelle Afrique?

1

Le tout nouveau président tanzanien, John Magufuli, élu le 25 octobre dernier, n’arrête pas d’impressionner. Après avoir conçu un programme drastique de bonne gouvernance, il ne ménage aucun effort pour montrer également l’exemple en matière de salubrité. En lieu et place des festivités annuelles de l’indépendance, John Magufuli n’a pas hésité à joindre l’acte à la parole en se mêlant, mercredi, lui-même à la population pour ramasser les ordures.

Le but pour le président tanzanien est de réaliser des économies et consacrer les fonds à la lutte contre le choléra.

Publicité
 

« Travaillons ensemble pour garder notre pays, nos villes, nos maisons et nos lieux de travail propres », a-t-il lancé comme slogan. Un exemple apparemment suivi : les opérations de nettoyage ont eu lieu dans tout Dar es-Salaam, la capitale du pays.

Pour rappel, John Magufuli a multiplié depuis son élection, les actions et les initiatives pour combattre la corruption et le gaspillage des deniers publics. Il a notamment imposé la suspension des voyages à l’étranger non impératifs pour les responsables gouvernementaux, interdit l’achat de billets d’avion en classe affaires pour ses ministres et a exigé que les réunions du gouvernement aient lieu dans des bâtiments publics plutôt que dans de luxueux hôtels.

L’ancien président Jakaya Kikwete, qui a quitté ses fonctions début novembre dernier après avoir fait les deux mandats autorisés par la Constitution, s’est dit impressionné par son successeur, issu de la même formation politique que lui, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), ex-parti unique et au pouvoir depuis l’avènement du multipartisme en 1992.

L’ancien dirigeant a donné lui-même un coup de balai dans sa ville natale de Chalinze, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Dar es-Salaam, saluant les mesures prises « pour lutter contre l’inefficacité, l’évasion fiscale et toutes les malversations commises dans l’exercice d’une charge publique ».

«La Tanzanie a changé, c’est une nouvelle Tanzanie », a constaté Anyitike Mwakitalima, un habitant, après avoir nettoyé une bande de sable d’une des plages de la ville. Mais la cure imposée par le nouveau chef de l’Etat à grand renfort de communication a aussi ses détracteurs.

Publicité
 

Le moins qu’on puisse dire c’est que John Magufuli est un exemple, pour un éveil des consciences.

 

(Visited 208 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. la Tanzanie ne cesse de m’émerveiller! trois ex président en vie et qui ont quitté dignement le pouvoir après mandat…pour une Afrique assoiffée de pouvoir, c’est déjà beaucoup et encourageant. bon, il y a aussi le Sénégal, le Ghana, l’Afrique du sud, le nigérian. tandis que la RDCongo n’a aucun ex président vivant!!

Laissez une réponse