Le philosophe camerounais Njoh Mouelle élu au Conseil Exécutif de l’Unesco pour la 2e fois

0
La mission de l’Unesco est de contribuer au maintien de la paix dans le monde par la collaboration intellectuelle et la promotion de la science sous toutes ses formes. L’organe onusien chargé de cette activité préoccupante, a célébré ce lundi 16 novembre ses 70 ans d’existence.L’Unesco compte aujourd’hui 195Etats-membres, qui s’attèlent tant bien que mal à promouvoir en leur sein respectif l’éducation, la science et la culture, et la protection du patrimoine matériel et immatériel.
Et pour réussir a atteindre ces objectifs, chaque Etat membre élu au Conseil a l’intérêt de proposer la ou les candidatures des hommes de culture et de science mondialement réputés et aptes à conduire les programmes dédiés. Dans le cadre de cette session anniversaire, le Cameroun a vu l’un de ses nobles citoyens être élu audit Conseil Exécutif : le philosophe Njoh Mouellé.
 
Il faut rappeler ici que Njoh Mouellé a déjà siégé au Conseil de l’Unesco entre 1995-1999 alors qu’il était encore Conseiller technique à la présidence de la république du Cameroun et du Président Biya. Il est connu par la majorité des citoyens camerounais comme étant l’auteur d’un chef d’œuvre resté près de 30 ana aux programmes des classes de terminales intitulé : De la médiocrité à l’excellence. Il a occupé de nombreux postes administratifs et politiques. C’est surtout son entrée en politique, dans le parti au pouvoir, qui lui a valu de nombreuses critiques les unes aussi sévères que les autres.
 
Malgré tout, il a toujours gardé son élan intellectualiste, en publiant régulièrement des ouvrages et des articles scientifiques, en participant aux conférences et en répondant quotidiennement aux nombreux internautes qui lui écrivent sur son site internet officiel. Son activité sur la toile depuis 2004, a été à la base d’un ouvrage atypique initié par le jeune Félix Mbetbo. Cet ouvrage titré « le philosophe et le numérique » est un florilège d’échanges du philosophe Njoh Mouelle avec ses internautes depuis la création de son site.
Espérons que son élection au Conseil Exécutif de l’Unesco soit un moyen de promouvoir encore la culture du livre en milieu jeune au Cameroun. A un moment où les jeunes sont de moins en moins intéressés par la recherche du savoir et se livrent aveuglément aux nouvelles technologie qui au lieu de les éduquer, contribuent à leur abrutissement.

Banda Diallo

Publicité
Publicité



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse