Le président Mugabe interdit l’entrée en Zimbabwe à des top prophètes nigérians

0

Les agents de sécurité au Zimbabwe auraient arrêté deux pasteurs nigérians et ont bloqué leur chef, Chris Okafor – qui l’an dernier a prophétisé la mort du président Robert Mugabe – d’entrer dans le pays, a déclaré mercredi rapports.
Selon News Day, Okafor, le leader de l’église Liberation City World Outreach Ministries, aurait déclaré en Octobre l’année dernière que le Zimbabwe aura un nouveau président en Mars de cette année.

La prophétie peut ne pas avoir été bien reçue par les autorités zimbabwéennes, rapporte News Day.

Publicité
 

Okafor n’est pas le seul « homme de Dieu » qui a prophétisé la mort de Mugabe au cours des dernières années. En Janvier, un prophète controversé du Malawi, mais très populaire, Austin Liabunya, a prédit la disparition imminente supposée de Mugabe.

Une publication de Malawi, the Maravi Post, a rapporté à l’époque que Liabunya avait prédit, lors de la cérémonie du jour du Nouvel An, que Mugabe allait mourir cette année.

Ce n¹était pas la première fois que le prophète avait prédit la fin de Mugabe.

Pris pour interrogatoire

Les prophéties de la mort de Mugabe aurait laissé un mauvais goût dans la bouche des amis et des ennemis de l’homme fort du Zimbabwe.
Selon New Zimbabwe.com, sept membres de l’église de Okafor étaient arrivés au Zimbabwe le dimanche pour  préparer «la grand» arrivée du pasteur lors d’une conférence convoquée par l’ecclésiastique local, Joseph Magorimbo.

Le rapport indique que cinq des Nigérians ont été déportés instantanément à l’arrivée et les deux autres, qui sont arrivés sur un autre vol, ont été autorisés à entrer dans le pays. Les deux ont ensuite été pris pour interrogatoire, ainsi que Magorimbo.

Publicité

Une source au courant de l’incident a déclaré que les deux Nigérians ont été interrogés pendant cinq heures, avec Magorimbo accusé d’inviter Okafor.

Magorimbo, dit le rapport, a été libéré alors que les deux Nigérians ont été entassés dans un camion et emmenés vers une destination inconnue.

L’avocat de Magorimbo, Jonathan Samkange, a confirmé que les agents de sécurité de l’État avaient interrogé son client et les deux Nigérians.

(Visited 1 709 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse