L’opposition guinéenne annonce deux journées « villes mortes » en fin mars

0

C’est au sortir d’une réunion organisée ce lundi 21 mars au siège de l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG) dans la commune de Ratoma (Conakry), que les leaders qui composent l’opposition républicaine ont annoncé qu’ils allaient organiser deux journées « villes mortes », les 30 et 31 mars prochains.

Publicité
 

Ces journées villes font suite au refus du gouvernement de baisser le prix du litre du carburant à la pompe, selon l’opposition guinéenne. Elle soutient que « le maintien de ce prix au niveau actuel constitue une véritable surtaxe imposée par l’État au détriment du pouvoir d’achat et du bien-être des populations, le carburant étant un facteur déterminant dans la fixation des prix de la quasi-totalité des produits et des prestations qui conditionnent la qualité de vie. »

Dans la même lancée, l’opposition guinéenne compte aussi adresser une lettre au Premier ministre Mamady, pour exiger l’ouverture d’un cadre de dialogue politique devant servir à l’examen des revendications portant aussi bien sur des questions socio-économiques que sur les préparatifs des élections locales prévues en octobre prochain.

Publicité

Il faut rappeler que dans une déclaration publiée récemment, les opposants avaient jugé « inconcevable que le prix de 8.000 FG le litre fixé lorsque le baril de pétrole était coté à 130 dollars US reste inchangé quand le même baril est à 30 dollars US, soit une baisse vertigineuse de près de 70 pour cent. »

(Visited 254 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse