Togo: Trois personnes meurent asphyxiées dans un puits…Voici la raison!

1

Au nord du Togo plus  précisément à Kaboli, à environ 357 Km de Lomé, le sujet de trois personnes qui ont trouvé la mort dans un puits, continue d’alimenter les palabres. En effet, ces hommes sont morts asphyxiés dans un puits en réfection. Les faits sont rapportés par un Hebdo, Dounia le Monde dans son édition de ce jeudi.

Les trois victimes sont mortes asphyxiées l’une après l’autre. Selon le journal, les deux premières victimes étaient en train de creuser un ancien puits qu’elles avaient la charge d’entretenir. Le puits, écrit le journal, se trouvait sur un terrain en chantier et appartenait à une dame, gynécologue à Lomé.

Publicité

C’est le sieur Toundé Akakpo, en creusant le puits, se rendait compte que, de l’eau envahissait au fur et à mesure le puits, a donc décidé de le vider. Mais comment? La solution pour Toundé est simple. Un de ses collègues qui travaillait avec lui, est allé chercher une moto pompe  qu’il a envoyée à Toundé dans le puits pour l’évacuation de l’eau.

« Toundé a alors mis en marche la moto pompe. La machine dégageant beaucoup de fumée (du dioxyde de carbone) qui a vite envahi le puits a étouffé Toundé. Immobilisé, son collègue  Kola ne sachant pas qu’il avait déjà rendu l’âme, a volé à son secours en descendant à son tour dans le puits. Mais il n’a pas eu le temps de secourir son collègue car aussitôt descendu dans le tréfonds du puits, il a rendu l’âme », rapporte le journal dans ses colonnes.

Pendant ce temps, il y avait des passants, la plupart des femmes qui suivaient la scène. Affolées, elles vont demander du secours en criant.  Et le secours n’a pas tardé. C’est un homme répondant au nom de Akomola Assima, de passage, qui a entendu le cri de détresse des dames.  C’est un enseignant dans une école franco-arabe de la localité. Dans sa détermination de secourir les deux premiers, il n’a pas eu le temps de réfléchir aux précautions à prendre.

« C’est ainsi que lui aussi, se précipite pour rentrer dans le fond et s’est asphyxié à son tour et rendu l’âme. Trois personnes dans un puits sans faire signe de vie, c’est devenu inquiétant pour les témoins. Les cris de détresse se sont multipliés et le tout village était ébranlé », indique Dounia le Monde.

Publicité

La gendarmerie va alors être saisie. C’est grâce à elle que la population est parvenue à sortir les trois corps dans le puits à l’aide de corde. (…). Les victimes ont été à en croire le journal, enterrées après une messe commune dite en leur mémoire à l’église catholique Saint Joseph de Kaboli.

Yao Junior L




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse