Plus de 1 million de personnes en Russie sont séropositifs

0

L’épidémie du SIDA en Russie est à un point de basculement dangereux après que le nombre de personnes séropositives inscrites ait franchi la barre des 1 million, a déclaré le top spécialiste de sida dans le pays, avertissant que le taux d’infection a atteint des niveaux de records.
Vadim Pokrovski, le chef du centre fédéral du sida, a déclaré à Reuters que la prévalence de la maladie était sur le point de devenir commun dans toute la population, au lieu d’être concentré principalement dans un certain groupe.

Près de 20 pour cent des consommateurs de drogue du pays et près de 10 pour cent des personnes homos3xuelles du pays étaient séropositives, a t-il dit. Entre 55 et 60 pour cent des cas sont liés à l’usage de drogues et autour de 40 pour cent à des rapports hétéros3xuels. Le **** gay ne représente que 1,5 pour cent.

Publicité

La Russie a enregistré son millionième patient séropositif – une femme de 26 ans dans le sud du pays – le mercredi, dit Pokrovski. Mais il a ajouté que le nombre réel des Russes séropositifs pourrait être aussi élevé à 1,5 million, soit 1 pour cent de la population, sur la base de ses estimations et d’autres experts.
« L’épidémie se renforce. Malheureusement, les mesures qui ont été prises n’ont manifestement pas suffi », a déclaré Pokrovski.
Il a averti que la Russie était « sur le seuil » de passer d’une épidémie concentrée, où le VIH est très répandu dans un sous-ensemble de la population, à une épidémie généralisée, où les taux de VIH parmi la population générale sont suffisants pour que les réseaux s3xuels entraînent de nouvelles infections .

«Nous sommes dans une phase de transition », a t-il dit. « Dans les régions distinctes, nous pouvons dire qu’il y’a déjà une épidémie généralisée de VIH. »
L’épidémie de Russie a été engendrée par les lois de la drogue très difficiles et un manque de programmes d’échange de seringues et de réduction des méfaits, ainsi que les lois répressives de l’homos3xualité, selon l’ONUSIDA et l’Organisation mondiale de la Santé.

Pokrovsky dit que 204.000 personnes étaient mortes du VIH en Russie depuis que le premier cas ai été enregistré en 1987. Il prévoit le nombre de nouveaux cas en 2015 à au moins 93 000, contre un peu moins de 90 000 en 2014.
Cela, dit-il, serait le plus grand nombre de nouveaux cas depuis que la Russie a commencé à tenir des données il y’a près de 30 ans.
L’escalade intervient alors que la Russie se débat financièrement, en proie à des baisses du prix du pétrole, les sanctions occidentales.
Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a fait appel à une série de mesures d’urgence pour répondre à l’épidémie croissante en octobre dernier. Le gouvernement prévoit de dépenser 40 milliards de roubles (475,20 millions de dollars) sur la lutte contre le VIH / sida en 2016.

Publicité

Les données du gouvernement montrent que 24.000 personnes séropositives sont mortes en 2014, la dernière année complète pour laquelle des données sont disponibles. De ce nombre, environ 12.000 sont morts en conséquence directe du SIDA. Pokrovsky dit que le nombre réel décédé du sida était probablement plus élevé.
Il a dit qu’il attendait les données de 2015 pour montrer une augmentation de 5-10 pour cent dans le nombre de décès.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse