Shakespeare : des traces de cannabis retrouvées dans ses pipes  

1

 

Publicité

Le fameux “Roméo, Roméo, pourquoi es-tu Roméo ?” est peut-être la résultante (très vert) de l’imagination du plus grand stoner de son époque. Une récente étude de médecine légale révèle que les pipes retrouvées dans le jardin de William Shakespeare n’ont pas juste des résidus de tabac. Des traces de cannabis y ont été également trouvées.

« Les pipes en question, vieilles de quatre cents ans, sont étudiées par des scientifiques d’Afrique du Sud qui examinent le jardin du grand dramaturge à Stratford-Upon-Avon et d’autres endroits qu’il aurait habités. Les résidus de pipes figés dans l’argile du XVIIème siècle suggèrent que son inspiration légendaire viendrait – peut-être – de quelques perches.

Grâce à une technique hautement sophistiquée appelée la chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse, les scientifiques sont capables de dire exactement ce que les pipes de ce bon vieux William contenaient. » Relate konbini.com

Parmi les huit pipes retrouvées au fond du jardin de Shakespeare, quatre avaient des résidus de cannabis. L’étude inclut des pipes provenant prêtées par le Shakespeare Birthplace Trust. Selon les analyses, deux d’entre elles contenaient des résidus de cocaïne. Mais leur appartenance à Shakespeare n’a pas été prouvée.

Qu’en pensez-vous ?




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse