RIO 2016: la tenue d’une sprinteuse saoudienne crée la polémique

0

Pour une première fois, une athlète d’Arabie Saoudite, Kariman Abuljadayel, a pris part à une course de 100 mètres aux jeux Olympiques. Vêtue d’un hijab lors de sa course, l’athlète de 22 ans faisait partie des quatre femmes de la délégation saoudienne, aux côtés notamment de Sarah Attar qui était déjà présente aux jeux de Londres.

Publicité

Avec un temps chrono de (14″70), sa performance a été très en dessous de la moyenne. En dehors des aptitudes physiques, sa tenue aurait-elle aussi influencée cette performance? Pour certains observateurs, la tenue de Kariman Abuljadayel a été à l’origine de sa mauvaise performance puisque elle contribue à ralentir sa foulée.

Mais pour les défenseurs de l’islam, cette tenue est la mieux indiquée pour la compétition d’athlétisme, il suffit juste que cette athlète continue de travailler pour améliorer ses performances, elle arrivera à gagner même étant vêtue en hijab.

Le CIO avait donné un ultimatum à l’Arabie Saoudite avant la compétition, d’inclure des athlètes féminines dans leur délégation. Les responsables sportifs saoudiens ont tenu compte de cet ultimatum. C’est ce qui a expliqué que Attar et Abuljadayel qui font leurs études aux Etats-Unis, à l’université de Boston, faisaient parties de la délégation des quatre femmes saoudiennes aux jeux olympiques de Rio.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---