Gambie: Yahya Jammeh revient-il à de meilleurs sentiments?

0

Le président qui a fait recours à la  Cour suprême pour contester les résultats de la présidentielle du 1er décembre dernier dont il est sorti perdant, commence à prendre  conscience. Yahya Jammeh revient-il à de meilleurs sentiments après son annonce d’une loi d’amnistie et la nomination d’un médiateur général, en la personne de  Musa Jallow, pour aider à trouver une solution pacifique à la crise politique qui secoue la Gambie ?

.Résultat de recherche d'images pour "yahya jammeh"

Publicité

En effet,  il a surpris plus d’un dans l’une de ses sorties sur la télévision gambienne. Dans son intervention  M. Jammeh a tenu à rassurer l’opinion que la crise politique va être résolue de manière pacifique tout en précisant qu’il  » va demander au ministre de la Justice et au Parlement de voter une loi d’amnistie pour éviter toute chasse aux sorcières ». Le président qui a fait échec à la mission de la CEDEAO au début de la crise, lance un appel à son peuple qu’il invite au pardon. Cet appel va également à la classe politique gambienne.

Résultat de recherche d'images pour "yahya jammeh"

« Au moment où son discours était en train d’être diffusé, un bandeau de la GRTS annonçait la prestation de serment d’Adama Barrow, pour le 19 janvier 2017″, rapporte la BBC.

Notons que pour contester l’élection présidentielle, le camp de l’actuel président gambien  a saisi la Cour suprême qui a reporté l’examination du recours au mois de mai 2017.

La crise électorale que traverse la Gambie fait suite à la volte-face de Jammeh, depuis le 9 décembre, quand il a affirmé ne plus reconnaître  sa défaite au scrutin du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité son adversaire, l’opposant Adama Barrow. Une délégation de la CEDEAO est attendue vendredi à Banjul.

Publicité

Selon RFI, le ton du discours de Jammeh se veut rassurant.  »Mais les échéances se resserrent : le mandat de Yaya Jammeh prend fin le 18 janvier. Fraîchement nommé, le médiateur gambien sera un nouvel interlocuteur pour les émissaires de la Cédéao, qui seront à Banjul vendredi. Des émissaires qui misent sur un dernier dialogue pour le convaincre de quitter son poste pacifiquement ».

Aucune information n’a filtré sur cette énième mission de l’institution sous régionale dans ses efforts de trouver une issue à la crise.

Yao Junior L




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse