Sénégal

Sénégal: La gendarmerie saisit près de 10.000 CD de contrefaçon

Bonne nouvelle pour les acteurs de la musique sénégalaise. En effet, l’Association des acteurs de l’industrie musicale informe de l’arrestation d’une trentaine de personnes accusées de faire de la contrefaçon de CD. Elles ont ainsi été mises aux arrêts par la gendarmerie sénégalaise.

En plus de ces compact-discs (CD), la gendarmerie a mis la main sur des ordinateurs, imprimantes et disques durs . A l’occasion d’une conférence de presse, les acteurs de la musique ont informé que les mis en cause ont fait face au procureur de la République.

Publicité

Se confiant à AfrikMag l’AIM soutient qu’il s’agit de  « la première opération de grande envergure de la gendarmerie contre les pirates des œuvres de l’esprit ».

Les CD saisis ont été exposés et montrés à la presse. Ces arrestations ont eu lieu après une plainte de l’AIM en juillet 2017. « C’est suite à une plainte de l’AIM du 18 juillet 2017 que la gendarmerie a fait cette opération réussie ».

Le président de l’association, Seymoul Sow, a félicité le Général Meïssa Niang pour le travail abattu.

“La contrefaçon des œuvres de l’esprit prend des proportions inquiétantes depuis 2000, le monde de la création est en déclin”

Une saisie qui réjouit les artistes

Cette arrestation est un ouf de soulagement pour le président de l’AIM. En effet, il confie que les CD contrefaits causent d’importants dommages aux artistes.

“Les artistes broient du noir, créent peu et perçoivent moins de droits d’auteur. C’est toute une industrie qui est menacée de disparition. Entre 2002 et 2014, l’industrie musicale est sur le déclin et la quasi-totalité des maisons de disques sont fermées, et la piraterie est la raison fondamentale du déclin”, a-t-il déclaré à la rédaction d’AfrikMag.

Publicité 2

Par ailleurs, le directeur de la société de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins confirme cette thèse.

“En 2003, les droits perçus par an s’élevaient à 136. 449 230 FCFA, en 2017, on est à 2.417.950 francs CFA. “.

Tags

Fatou Oulèye SAMBOU

Bonjour Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J'aime parler d'actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité. fifi.sambou@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer