USA

60 migrants camerounais expulsés des Etats-Unis bientôt à l’aéroport de douala

Ce 04 février 2021, les migrants camerounais expulsés des Etats-Unis vont atterrir à l’aéroport de Douala par un vol spécial de type Boeing 767-200 de la compagnie Omni Air International.

Fin de séjour pour les 60 Camerounais présumés en situation irrégulière aux Etats-Unis d’Amérique. C’est en substance le contenu de la note du chef d’antenne du ministère des Relations extérieures (MINREX) du Littoral, adressée le 29 janvier 2021 au directeur de l’aéroport international de Douala.

Publicité

Dans ladite note, il est précisé que l’opération d’accueil sera encadrée par plusieurs administrations. Notamment les services de maintien de l’ordre et de sécurité à qui il est demandé de prendre des dispositions particulières, « eu égard au contexte socio-politique, sécuritaire et sanitaire que traverse le pays ».

Les Camerounais présumés qui ont été expulés sont en situation irrégulière aux Etats-Unis. Il faut dire que cette pratique des expulsions des camerounais aux Etats-Unis est devenue monnaie courante dans le pays de Joe Biden. L’on se souvient qu’en octobre et novembre 2020, près de 100 Camerounais avaient été expulsés par des agents des services d’immigration américains.

Ce qui avait suscité l’indignation de Human Rights Watch (HRW). Dans son rapport publié le 18 décembre 2020, l’ONG de défense des Droits de l’Homme a appelé le gouvernement américain à cesser d’expulser ces Camerounais vers leur pays.

Les différentes crises sécuritaires qui secouent le Cameroun ne sont pas de nature à garantir la sécurité des migrants lors de leur retour au pays.

« Le gouvernement américain devrait suspendre les refoulements vers le Cameroun à cause des graves menaces pour leur vie et leur liberté auxquelles les Camerounais seraient exposés à leur retour dans leur pays », a déclaré Ilaria Allegrozzi, chercheuse senior sur l’Afrique centrale à HRW. 

Publicité 2

« Outre un risque généralisé de subir de graves dommages en raison de l’actuel climat de violence dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les personnes renvoyées au Cameroun sont également confrontées au risque de tortures et de mauvais traitements du fait de leur opposition, réelle ou supposée, au gouvernement».

Pour Human Rights Watch ces Camerounais, autant que les ressortissants des pays étrangers en situation irrégulière sur le sol américain, devraient se voir octroyer un statut de «protection temporaire, destiné à préserver les citoyens et les résidents habituels de pays qui traversent des circonstances extraordinaires et temporaires».

Crédit photo: cameroon-info.net

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page