À la Une Côte d'Ivoire Economie

95 % des acteurs de la pêche sont des étrangers / Un ministre interpelle les Ivoiriens

Sidi Touré

Le secteur de la pêche et de la production animale échappe totalement aux Ivoiriens. C’est un ministre de la république, en charge justement des ressources halieutiques qui en donnent les chiffres. Le Ministre Sidi Tiémoko Touré dit vouloir sonner l’alerte pour que ses compatriotes aient de l’intérêt pour cette filière.

C’est le ministre de la production animale et des ressources halieutiques qui le dit: « Plus de 95 % des acteurs de la pêche en Côte d’Ivoire sont des non-nationaux ». Un constat qu’il a rendu public au cours d’un échange sur cette question essentielle pour l’économie de la Côte d’Ivoire. S’il le fait aujourd’hui, ce n’est nullement pour indexer une communauté étrangère, mais pour inviter les Ivoiriens à s’intéresser à ce secteur d’activité.

Les Ivoiriens gagneraient à investir et s’investir dans le secteur de la pêche insiste le ministre Sidi Touré. Pour lui, révéler ces chiffres n’est en rien une volonté de « chasser » des personnes qui y travaillent depuis des décennies, qui y ont fait fortune et qui vivent en Côte d’Ivoire. Cependant, il y a nécessité que les Ivoiriens retroussent leurs manches et s’approprient des pans du secteur de la pêche pourvoyeurs d’emplois.

Le ministre Sidi Touré a aussi fait savoir qu’il n’y a pas que la pêche qui est aux mais des étrangers en Côte d’Ivoire. D’après lui, plus de 80 % de la production animale est assurée par des acteurs étrangers également. Il y a donc urgence que les Ivoiriens sortent des sentiers battus et comprennent qu’il y a des opportunités à saisir dans ces différents secteurs vitaux pour l’économie ivoirienne.


Le ministre Sidi Touré lance donc un appel en assurant que des facilités seront faites aux investisseurs voulant s’intéresser à ce secteur. Les révélations du ministre Sidi Touré sur le monopole quasi permanent des étrangers sur ces secteurs ont fait réagir l’ex-président de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly. Il s’étonne que le ministre Touré répète aujourd’hui ce qui a valu une rébellion au régime de Laurent Gbagbo traité d’Ivoiritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *