Divers

Abandonné par sa femme après avoir perdu une jambe dans un accident de train, il lance un appel à l’aide

La vie était belle pour Peter Otieno, jusqu’à ce qu’il perde sa jambe droite dans un accident de train.

Otieno, résident du quartier de Kanyaluo dans le comté de Homa Bay, était vendeur dans l’une des entreprises de Nairobi. Il était marié et avait trois enfants avec la femme de sa jeunesse. Cependant, peu après l’accident qui l’a rendu immobile, sa maison est devenue une demeure solitaire après que sa femme l’a abandonné. Il survit aujourd’hui grâce aux dons de ses proches et de ses voisins.

Publicité

Le monde de M. Otieno s’est écroulé en octobre 2020 lorsqu’il a été heurté par un train alors qu’il traversait la ligne de chemin de fer à Nairobi.
« Je n’ai pas vu le train arriver et étant également sourd, je n’ai pas entendu le sifflement du train, mais je remercie Dieu d’avoir survécu à l’accident », a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à Tuko.

L’accident a entraîné l’amputation de sa jambe droite et la perte de mémoire.
« Je n’ai pas encore retrouvé la mémoire, je ne peux pas me souvenir complètement de ma vie avant l’accident », a-t-il déclaré.
« On m’a dit que j’ai été inconscient pendant deux semaines après l’accident parce que je me suis réveillé et me suis retrouvé à la maison sans une jambe », a-t-il ajouté.

Étant le soutien d’une famille de six personnes, la vie était devenue dure. « J’étais vendeur pour une certaine entreprise à Nairobi, mais depuis l’accident qui a limité mes déplacements et a également affecté ma mémoire, je ne peux plus me débrouiller pour ma famille. J’avais l’habitude de tout faire. Mais aujourd’hui je ne peux plus. Je ne mange pas beaucoup à cause de mon état, je ne peux plus me contrôler. »

Ce père de trois enfants vit aujourd’hui une vie qu’il n’avait jamais imaginée. La plupart du temps, il est seul, ce qui ne l’affecte que psychologiquement.

Publicité 2

Plusieurs amis et parents ont essayé en vain de convaincre sa femme de rentrer chez elle. Désespéré, il fait appel aux âmes de bonnes volontés pour l’aider à trouver de l’argent et à acquérir des prothèses pour lui permettre de retrouver sa mobilité et de se débrouiller seul.

Crédit photo : tuko

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page