Côte d'IvoireSociété

Abidjan: Un gendarme abattu avec son arme par des syndicats

La gare de véhicules en commun appelé « woro woro », située dans la commune de Yopougon, à l’ouest du district d’Abidjan était vide le dimanche 25 août 2009. Pour cause, un gendarme a été tué dans l’après-midi par des syndicats appelés « Gnambros ». Le drame s’est produit dans la commune de Yopougon « Lavage ».

Selon les informations reçues, le gendarme en question se nomme Sony Tiekou, et est en fonction dans une ville de l’intérieur de la Côte d’Ivoire. De passage à Abidjan, Monsieur Tiekou tentait de séparer une bagarre entre les gnambros et un passager, mais l’officier a fini par être la cible des syndicats.

Publicité

Ils l’ont poignardé et lui ont arraché son arme. Un des syndicats, surnommé The Game a pointé l’arme sur le gendarme et a tiré à bout portant sur la poitrine du gendarme.

Les forces de défense étaient sur les lieux pour faire le constat, la gare est vide depuis hier. Les coupables sont recherchés.

Sandra Kohet

Tags

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

  1. C’est quoi gnambro ,si ce n’est que de la cochonnerie moi je n’ai jamais aimé ce mot là c’est de cette activité qu’est né le phénomène des microbes moi me concernant je n’ai jamais vu la nécessité de ces vagabonds mal élevés ,insolants,sales ,incompréhensibles dans les gares de taxis de mini-cars et en plus qu’on arrête de parler ce argo pour parler le français qu’on nous apprend à l’école .QUE l’Éternel T’ACCEPTE DANS LE SEIN d’Abraham

  2. Eh Dieu, quel sauvagerie ! Ils étaient tous complices. Sinon pourquoi les autres ne l’ont pas empêché sachant qu’il n’est pas de la bagarre.
    ILS SONT SADIQUES. Que justice soit faite. D’ailleurs même, il ne doit plus exister de gare au lieu du crime. Yako à vous Mono.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer