Europe

L’aéroport le “plus inutile du monde” ouvre ses portes à Sainte-Hélène

La vie des habitants de l’île britannique de Sainte-Hélène a changé samedi 14 octobre, à tout jamais : le premier vol commercial a atterri sur ce terrain perdu de l’Atlantique Sud où Napoléon est mort en exil. Un atterrissage qui met fin à des siècles d’isolement.

L’aéroport de Sainte-Hélène en plein océan Atlantique, n’avait encore jamais été emprunté par une ligne régulière, mais le gouvernement de l’île avait récemment annoncé qu’elle sera desservie par la compagnie Airlink depuis Johannesburg.

Publicité

C’est désormais chose faite. L’aéroport international de Sainte-Hélène surnommé «l’aéroport le plus inutile» au monde par les médias britanniques a enregistré son premier vol commercial.

La lointaine île britannique de Sainte-Hélène avec une superficie de 122 km2 est une île tropicale volcanique située à mi-chemin ou presque entre l’Afrique et l’Amérique latine.

le vol SA8131 de la compagnie Airlink en provenance de Johannesburg (Afrique du Sud), après une escale à Windhoek (Namibie), a atterri dans cet aéroport à 13h15 GMT, samedi, avec à son bord 78 passagers. Ce vol a ainsi mis fin à la dépendance de l’île à un navire une fois toutes les trois semaines.

On espère que ce service, financé par le Royaume-Uni, stimulera le tourisme et contribuera à rendre Sainte-Hélène plus autonome.

Construit avec un financement de  285 millions de livres (318 millions d’euros) du ministère britannique du Développement international (Dfid), il aurait dû ouvrir ses portes l’année dernière, mais les dangereuses conditions climatiques ont retardé le lancement.

Après d’autres essais cet été, le service hebdomadaire entre Johannesburg et Sainte-Hélène a été adopté.

Jusqu’à présent, ce territoire britannique a été l’un des endroits les plus inaccessibles au monde, uniquement desservi par un navire sud africain.

Publicité 2

L’île est surtout reconnue comme l’endroit où l’empereur français Napoléon Bonaparte s’est exilé pour mourir, après sa défaite à la bataille de Waterloo en 1815.

L’installation va ainsi réduire de cinq jours à six heures le temps de voyage pour arriver sur ce territoire d’outre-mer britannique.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page