À la UneAfriqueMaliPolitique

Affaire 49 soldats ivoiriens/ Le Mali crache ses vérités au Conseil de Sécurité de l’ONU

Le Mali a mis en garde les Nations Unies sur la duplicité de son langage et de son positionnement dans l’affaire des 49 soldats ivoiriens dont 46 sont encore détenus à Bamako. Le Ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a vigoureusement précisé les choses récemment à l’ONU.

Le ministre des Affaires étrangères malien a mis en garde les instances de l’ONU à avoir une approche neutre dans l’affaire des 49 soldats ivoiriens. En effet, le Mali a rappelé que dans un courrier univoque, l’ONU avait clairement dégagé sa responsabilité en déclarant ne pas connaitre lesdits soldats que Ouattara persiste à présenter comme étant des éléments nationaux de soutien, donc travaillant pour la Minusma.

« La mission elle-même établit clairement qu’il n’y a pas de lien entre la mission et les 49 soldats qui sont arrivés sur le territoire malien. La justice malienne est donc saisie de cette affaire qui ne concerne pas les Nations unies. Et malgré les dysfonctionnements et les manquements qui ont été reconnus à la fois par les Nations unies et la Côte d’Ivoire, le Gouvernement du Mali s’est toujours dit ouvert à une solution politique« , déclare le Ministre Abdoulaye Diop

Il a ajouté que le Mali s’est dit disposé « à une solution diplomatique, notamment à travers la médiation du président de la République togolaise, dans l’esprit des relations fraternelles et de bon voisinage qui ont toujours caractérisé les relations entre le Mali et le Côte d’Ivoire. Nous sommes des pays frères avant tout« . C’est pourquoi il s’offusque du double langage observé à la 77e AG des Nations Unies.

« Pour donner toutes les chances cependant au processus diplomatique d’aboutir, le Mali lance un appel aux différents intervenants à éviter tout parti pris et à inscrire leurs démarches dans une approche seulement constructive pour trouver une solution. C’est surtout cela qui est attendu de nos partenaires, mais c’est surtout ce qui est attendu des Nations unies. », a fait savoir le ministre malien à l’ONU.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page