À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Affaire Sankara/ Ouattara ne va pas livrer Compaoré: « il est chez lui en Côte d’Ivoire »

Alassane Ouattara avance à pas de crabes sur le dossier Thomas Sankara. Le Chef de l’Etat ivoirien ne montre pas de signes visant à livrer Blaise Compaoré à la justice burkinabè. Il insiste même sur le fait que Compaoré devrait se sentir à l’aise à Abidjan, en dépit des appels pressants pour sa comparution dans le procès de Sankara abattu le 15 octobre 1987.

Alassane Ouattara demeure un bon protecteur pour Blaise Compaoré vainement réclamé par la justice de sn pays, le Burkina Faso. Sur ce dossier, Ouattara n’a point bougé d’un iota. En tout cas tant qu’il sera le chef de l’Etat ivoirien, Blaise Compaoré peut dormir tranquille: la justice ne l’entendra pas sur l’assassinat de Thomas Sankara. Le procès de l’ancien chef d’Etat burkinabè tué en octobre 1987 est en cours à Ouagadougou, sans Blaise Compaoré accusé.

Dans une énième interview à France 24 et RFI, Alassane Ouattara rassure Blaise Compaoré. Il décrit la Côte d’Ivoire comme une terre hospitalière pour Compaoré. « La Côte d’Ivoire est un pays d’hospitalité. Nous considérons qu’ils sont chez eux en Côte d’Ivoire. Par conséquent, il n’y a pas de difficultés. Il leur appartient et avec les autorités(…) j’avais entrepris des démarches pour le retour de Compaoré avec le Président Kaboré. Je pense que tout cela se fera en temps opportun », déclare Alassane Ouattara.

Alassane Ouattara n’entend donc pas se plier aux injonctions de la justice burkinabè qui veut que Blaise Compaoré vienne comparaitre. Il veut organiser un retour politique, là où la justice a besoin d’un accusé pour avoir sa version des faits. C’est dire que Ouattara n’est pas encore prêt à livrer son hôte. Blaise Compaoré, numéro 2 de la junte burkinabè en 1987 est accusé d’avoir été l’instigateur de l’assassinat de son binôme et frère Thomas Sankara.


Lire aussi: Urgent-Mali / L’armée française annonce le retrait de tous ses militaires: Assimi Goïta a gagné

Réfugié en Côte d’Ivoire depuis 2014, Blaise Compaoré a obtenu dare dare la nationalité ivoirienne. Il échappe depuis comme son frère François à la justice burkinabè.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page