Afrique

Afrique du Sud : Grace Mugabe dans le collimateur de la justice

La Haute Cour d’Afrique du Sud a annulé lundi la décision du gouvernement d’accorder à l’ex-première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, l’immunité diplomatique pour l’agression d’une jeune femme.

Grace Mugabe était accusée d’avoir frappé le mannequin Gabrielle Engel avec un câble électrique dans une chambre d’hôtel de luxe où le mannequin devait rencontrer l’un des fils de Robert Mugabe.

Publicité

Les faits remontent à août 2017. À cette époque, elle s’était vue accorder l’immunité diplomatique par le ministre des Affaires étrangers, grâce à la relation entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe.

Cette immunité lui permettait d’échapper aux poursuites déposées par Gabrielle Engel. Cependant, une décision de la Haute Cour a levé son immunité.

« C’est un jour important pour la justice et l’Etat de droit, qui démontre que personne n’est au-dessus de la loi », a déclaré James Selfie, le président du principal parti d’opposition, qui avait contesté l’immunité de Grace Mugabe.

L’avocat de Gabrielle, Willie Spies, pense que cette nouvelle décision ouvre la voie à des poursuites contre l’ex-première dame zimbabwéenne.

Robert Mugabe et son épouse ont participé lundi aux premières élections du pays depuis son éviction en novembre 2017.

Crédit photo : thesouthafrican

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer