Afrique
A la Une

Attaques xénophobes : « Les dirigeants africains doivent créer des emplois pour leurs citoyens », dixit un Haut-Commissaire sud-africain

Le Haut-Commissaire sud-africain au Ghana, Lulu Xingwana, a appelé les dirigeants africains à créer des emplois pour leurs citoyens.

Selon la diplomate, la création d’emplois les découragerait de se rendre en Afrique du Sud à la recherche d’une vie meilleure. Ses commentaires font suite aux attaques xénophobes en Afrique du Sud.

Publicité

La vague de violence qui a éclaté à Johannesburg et s’est propagée dans d’autres villes a entraîné la destruction de magasins appartenant à des étrangers.

Des foules ont pillé, brûlé et vandalisé des magasins, des propriétés et des véhicules pendant les violences. Certains Sud-Africains en colère ont appelé le gouvernement à expulser les sans-papiers.

Lors d’une interview accordée à Starr FM, le Haut-Commissaire a révélé que la pauvreté est à l’origine de cette situation préoccupante.

«  Tout commence par la pauvreté. Les dirigeants africains doivent créer des emplois et des opportunités pour leurs citoyens afin que nous ne soyons pas tous regroupés dans un seul pays parce qu’un seul pays ne serait pas capable d’y faire face. Si nous venions tous au Ghana, seriez-vous capable de supporter le fardeau ? C’est pourquoi je dis que la pauvreté est un crime. Il y a la pauvreté au Ghana, en Afrique du Sud, au Zimbabwe, au Nigeria. C’est la raison pour laquelle d’autres africains quittent leur pays dans l’espoir de trouver quelque chose en Afrique du Sud ».

Lulu Xingwana affirme que c’est inacceptable d’attribuer les violences en Afrique du Sud à la haine envers d’autres ressortissants africains.

« Nous avons la responsabilité, nous avons tous la responsabilité de créer des emplois et des opportunités pour nos citoyens », a-t-elle souligné.

Crédit photo : pulse

https://www.pulse.com.gh/news/local/african-leaders-must-create-jobs-for-their-citizens-south-africa-high-commissioner-to/gz0413y

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. OK, la diplomate à pleinement raison, mais une chose demeure et cette chose est que quoi qu’il en soit, on ne peut priver une personne de résider ou de travailler dans un autre pays sous prétexte qu’il soit étranger ou que son pays se doit de lui trouver ou fournir un travail et ce qu’elle doit comprendre est que s’il en est ainsi, que tout sud-africain retourne dans son pays et qu’il quitte aussi le pays étranger dans lequel il vit actuellement car ce pays veut créer un emploi pour ses ressortissants et que la pauvreté pourrai donc pousser ces derniers à agir de la sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page