Divers

Australie : Victime de racisme, une jeune fille de 14 ans se suicide

Une jeune fille a été retrouvée morte par son père dans sa chambre quelques instants après avoir lancé un appel à l’aide sur Facebook.

Rochelle Pryor, 14 ans, s’est suicidée quelques heures après avoir écrit sur les médias sociaux : « Une fois que je serai parti, l’intimidation et le racisme cesseront ».

Publicité

Dans un hommage déchirant, sa sœur aînée Kyanne l’a décrite comme une personne « douce, heureuse et drôle ».

Kyanne, 17 ans, était inquiet pour sa sœur parce que ses amis s’étaient « retournés contre elle ».

Dans une interview accordée à The Australian, elle a déclaré : « Elle était vraiment bouleversée. Elle était victime de racisme, la plupart du temps c’était juste des gens qui ne comprenaient pas ce qu’ils disaient ».

Rochelle a été impliquée dans une altercation en août à la sortie de l’école et elle est rentrée chez elle avec des blessures aux jambes.

Après l’incident, sa mère a révélé que sa santé mentale avait commencé à se détériorer et elle ne voulait plus retourner à l’école.

Depuis l’annonce de sa mort, les amis de Rochelle lui ont rendu un vibrant hommage. Elle aimait les animaux et espérait aller à l’université après avoir fini ses études secondaires.

« J’ai des larmes aux yeux… reviens s’il te plaît. Le dernier jour, nous parlions de la couleur que tu devais utiliser pour teindre tes cheveux et tu pensais que le bleu ou le violet sera la couleur idéale. Si je savais que c’était ton dernier jour, j’aurais tout faire pour empêcher cela », a écrit une amie.

La mort de Rochelle fait d’elle la cinquième Autochtone à se suicider au cours des deux dernières semaines.

Selon Gerry Georgatos, un membre du gouvernement fédéral, l’un des principaux facteurs à l’origine de ces décès est la pauvreté.

Pub


Georgatos affirme que les agressions sexuelles seraient également à l’origine d’un tiers des cas.

L’avocate Hannah McGlade a ajouté qu’il existe un lien entre la violence familiale, les agressions sexuelles contre les enfants et le nombre de filles et de femmes autochtones qui se suicident.

Crédit photo : mirror

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer