Burkina : Une campagne contre le mariage précoce des jeunes filles

1

Le mariage précoce est un phénomène qui gagne chaque jour un peu plus le continent africain. Les familles démunies marient leurs filles en âge d’adolescence en échange de biens matériels.

Ce triste constat gagne du terrain et c’est le cas du Burkina Faso. D’après les statistiques de l’UNICEF, au Burkina Faso, plus d’une fille sur deux (52%) est donnée en mariage avant l’âge de 18 ans et une sur 10 avant l’âge de 15 ans.

Publicité

Les chiffres inquiètent et pour y remédier, une campagne a été lancée début juillet dans le centre-ouest du pays.

Selon l’AFP qui donne l’information, la campagne « Ne m’appelez pas madame » représente un pas significatif dans ce combat que mène cette partie du pays contre le mariage des filles mineures.

« En 2018, nos services ont enregistré des plaintes concernant 26 cas de mariages de mineures contre 21 en 2017 », a indiqué le directeur provincial en charge de la femme et de la famille au Burkina, Eric Somda.

L’UNICEF prévient « les filles épouses sont plus susceptibles d’être déscolarisées et victimes de violences domestiques, d’être contaminées par le VIH/Sida et de mourir de complications durant la grossesse et l’accouchement ».

Cette campagne lancée le lundi 05 juillet s’achèvera à la fin du mois d’aout. Les initiateurs se chargeront de faire la sensibilisation des dangers liés au mariage précoce.

Emeraude ASSAH

Crédit photo : Afrikmag

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X