Cameroun Football

Cameroun: Eric Djemba Djemba révèle les dernières paroles de Marc Vivien Foé

1

A l’occasion d’une interview qu’il a accordé à nos confrères de The Sun, l’ancien international camerounais Eric Djemba Djemba avait accepté il y a quelques mois de revenir sur les dernières paroles de Marc Vivien Foé, son coéquipier du milieu de terrain des Lions Indomptables, décédé lors de la demi-finale de la coupe des confédérations en 2003.

« Je n’oublierai jamais ce qu’il nous a dit dans le bus avant que nous ne jouions. Il (Foé) a dit : “Si quelqu’un doit mourir aujourd’hui, nous mourrons. Nous n’avons pas besoin de perdre ce match parce que j’ai promis à ma femme et à mes enfants que nous irons en finale. Je dois gagner la Coupe des Confédérations” »,  a déclaré Djemba Djemba au journal anglais The Sun.

Eric, je suis fatigué“. Alors je lui ai dit, quand le ballon sortira, nous le dirons à l’entraîneur et il te remplacera ». Seulement ? « Il n’a pas eu une minute. Le ballon était en l’air et il a sauté avec Mario Yepes, avec qui j’ai joué à Nantes. J’ai vu Foe tomber et puis j’ai vu Mario crier : “Hey, hey, hey”. On s’est approché de lui et on a tout de suite su qu’il était mort ».

Très affectés et attristés par le décès brusque de Foé, ses coéquipiers voulaient abandonner la finale. « Je ne voulais pas jouer à nouveau. Tout le monde avait peur de jouer. Nous nous sommes qualifiés pour la finale, mais nous avons dit que nous ne voulions pas [la] jouer. Nous n’avons pas pu dormir cette nuit-là, tout le monde pleurait », a-t-il déclaré.


Djemba se rappelle par ailleurs que l’épouse de son défunt coéquipier avait rendu visite à l’équipe et avait fait pression sur les joueurs, pour qu’ils n’abandonnent pas: « la femme de Marc est venue à l’hôtel et elle nous a dit que nous devions jouer pour lui, pour elle et ses enfants. Alors nous sommes allés jouer et nous avons perdu le match 1-0. Thierry Henry a marqué. Mais on n’était pas dans le bon état d’esprit », ajoute-t-il.

Crédit photo: afrikmag

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *