Cameroun

Cameroun: La France met la pression sur le président Biya

La Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française a récemment auditionné Jean-Yves Le Drian. Un moment pendant lequel le chef de la diplomatie française est revenu sur la situation dans quelques pays du continent africain. Il s’est principalement penché sur le cas du Cameroun.

Jean-Yves Le Drian a exprimé son inquiétude concernant la situation qui prévaut dans les régions anglophones du Cameroun où la paix et la stabilité ne sont toujours pas au rendez-vous, malgré les multiples appels au dialogue. Pour le ministre français, les pertes en vie humaine sont lourdes

Publicité

Cette situation a même poussé les Nations-Unies, l’Union européenne, et la France à exiger du président Paul Biya qu’il prenne des initiatives allant dans le sens de faire revenir la paix.

Jean-Yves Le Drian s’est également dit très préoccupé par l’arrestation de l’universitaire et homme politique Maurice Kamto. Il a clairement exigé du gouvernement de Yaoundé la libération du président du MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun).

Le ministre des Affaires étrangères a également mentionné que le président Emmanuel Macron avait téléphoné à son homologue camerounais pour lui faire part de la nécessité de trouver des solutions à tous ces problèmes qui menacent la paix et la stabilité dans le pays.

Pour finir, Jean-Yves Le Drian a assuré que la France va apporter son appui aux pays sahéliens au cours du renouvellement en fin juin du mandat de la Minusma en ce moment où les États-Unis ont décidé de faire des économies concernant les opérations de maintien de la paix.

 

Crédit photo:  Journal du Cameroun

 

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer