Cameroun

Cameroun: L’ICG prévient d’une insurrection armée dans les régions Anglophones

Un rapport du centre d’analyse international Crisis group(ICG) a mis en garde les autorités Camerounaises sur la possibilité d’une insurrection armée dans les régions anglophones au Cameroun. C’est l’information relayée par la presse dont le journal Le Monde dans sa publication de ce jeudi 19 Octobre 2017.

« La crise qui dure depuis un an dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a dégénéré le 1er octobre, en marge de la proclamation symbolique d’indépendance de l’Etat d’Ambazonie par des militants sécessionnistes », indique ce nouveau rapport.

Publicité

« Les violences ont fait au moins des dizaines de morts et plus de 100 blessés parmi les manifestants », souligne l’International Crisis Group (ICG), qui y voit « le point culminant d’une nouvelle phase de durcissement de la crise »« Du fait de cette répression meurtrière [par les forces de l’ordre], les rangs des sécessionnistes augmentent de jour en jour, et certains d’entre eux évoquent plus résolument l’idée d’une lutte armée ou de l’autodéfense ».

« S’il veut éviter la naissance d’une insurrection armée dans les régions anglophones, qui ne manquerait pas d’avoir des répercussions en zone franccophone, le président camerounais doit  aller au-delà des mesures cosmétiques et prendre ses responsabilités pour trouver des solutions politiques à la crise. (…) La gravité de la situation oblige à agir plus vite », prévient le rapport.

« Ces réformes devraient être précédées d’un dialogue inclusif au plus haut niveau », alors que « l’aggravation de la crise (…) requiert désormais l’intervention d’un médiateur crédible », comme l’Organisation des Nations unies ou l’union africaine, propose l’ICG.

 

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page