CamerounFootballSport
A la Une

Cameroun/ Samuel Eto’o: «Un ministre camerounais m’a carrément menacé »

Alors qu’il prenait part à l’émission  Le débat africain sur RFI, Samuel Eto’o a expliqué qu’un ministre lui avait carrément proféré des menaces. Sans vouloir décliner l’identité de ce ministre, Samuel Eto’o s’est limité à avouer les circonstances dans lesquelles il avait été victime des menaces:

«Quand tu viens en sélection, ce n’est pas parce que tu es l’ami de tel. Moi j’ai vécu ça pendant 10 ans où il y avait un clan de personnes qui voulaient jouer entre eux pourtant les meilleurs n’étaient pas dans ce clan, il y avait un ou deux joueurs qui méritaient de jouer. Vous ne pouvez pas prendre un groupe d’amis et les mettre pour défendre 25 millions de camerounais. Alain, un de tes amis ministres m’a carrément menacé lors du truc qu’ils ont organisé entre eux pour dire c’est Samuel Eto’o le fautif » a-t-il déclaré.

Publicité

Pour sa part, Alain Foka le journaliste de RFI a affirmé ignorer le ministre dont il fait allusion.

En évoquant les problèmes qui retardent l’expansion du football africain et camerounais Samuel Eto’o a expliqué les difficultés qui l’empêchent d’œuvrer dans ce sens:

« Développer le football africain dépend de chaque fédération. Mais, il y a les mauvais dirigeants, et ça  c’est la première chose. Parce que, si vous voyez, nos fédérations sont très pauvres, et elles s’appuient sur nos États. Or, la priorité de nos États ce n’est pas le football. Et bien même lorsqu’il y a des fonds alloués pour le football, il y a beaucoup de chantage, (…) «La seule chose qui intéresse ses dirigeants c’est de voler»

Crédit photo: RFI

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer