Canada: Âgée de 17 ans, une Somalienne fait une incroyable découverte (photos)

1

Hamdi Ali est une lycéenne de 17 ans originaire d’Edmonton, au Canada, qui est devenu célèbre du jour au lendemain pour avoir fait une découverte étonnante dans le monde de l’extraction de diamants.

L’adolescente canadienne d’origine somalienne a découvert une nouvelle façon d’extraire les diamants bruts d’une roche sans utiliser la méthode actuelle qui pourrait autrement détruire les pierres précieuses.

Le concassage des kimberlites (la roche hôte) est la première étape pour déterminer si elles contiennent des diamants. Ce procédé « joue un rôle non seulement dans la réduction du minerai à une taille adaptée au traitement en aval, mais surtout dans la libération du minerai recherché », explique un article sur les techniques d’extraction des diamants.

Mais ce processus, aussi connu sous le nom de broyage mécanique, détruit les diamants à l’intérieur de la roche. Grâce à la découverte d’Ali, les diamants peuvent maintenant être séparés électriquement avec peu de dommages.

Publicité

L’élève du secondaire a fait cette découverte marquante avec un nouvel outil – le système de laboratoire SELFRAG – au cours de l’été alors qu’elle effectuait des recherches à l’Université d’Alberta.

Canada: Âgée de 17 ans, une Somalienne fait une incroyable découverte (photos)

Elle a participé au Programme estival de recherche des femmes dans les domaines des bourses d’études, du génie, des sciences et de la technologie (WISEST), qui vise à autonomiser les femmes et d’autres groupes sous-représentés dans les sciences.

Parmi un groupe de 37 élèves du secondaire qui ont été amenés à faire de la recherche rémunérée, Ali s’est jusqu’à présent distinguée par sa découverte étonnante qui a attiré l’attention des intervenants de l’industrie du diamant.

« Je ne connaissais pas vraiment la géologie », a déclaré Ali à CTVNews dans une entrevue.

« C’était un peu déconcertant quand j’ai vu le SELFRAG pour la première fois et que j’ai réalisé que j’allais travailler avec ».

Le SELFRAG, explique Ali, est « un dispositif de désagrégation électronique à haute tension, ce qui sonne plutôt fantaisiste, mais cela signifie simplement qu’il détruit les roches avec 200 000 volts d’électricité ».

Ali découvrira plus tard que cette machine, fabriquée en Suisse, qui est « idéale pour la recherche en géosciences, l’exploitation minière et le recyclage » peut aussi extraire des diamants qui, autrement, seraient détruits par la méthode traditionnelle de broyage.

Les fabricants de la machine SELFRAG ne savaient pas que leur équipement avait ce potentiel, rapporte l’Université d’Alberta.

Pour tester la machine, Ali a commencé par radiographier un morceau de roche pour indiquer qu’elle contenait des diamants avant de la couper en deux moitiés.

Une moitié a été traitée de façon traditionnelle, tandis que l’autre moitié a été traitée à l’aide de la machine SELFRAG, produisant des impulsions à haute tension pour décomposer la roche, rapporte CTV News.

Ali a découvert que les diamants à l’intérieur de la demi-pièce de roche qui a été traditionnellement traitée ont été tous détruits tandis que l’autre moitié qui avait été séparée avec la machine a produit 10 diamants parfaitement formés et non endommagés.

« Ce que cela implique, c’est que lorsque vous utilisez un concasseur mécanique, vous endommagez un nombre important de diamants et diminuez votre rendement total en diamants », explique Margo Regier, le mentor d’Ali.

« Maximiser la récupération des diamants est essentiel pour produire une mine responsable et durable. Nous nous sommes rendus compte qu’il s’agissait d’un résultat important qui pourrait avoir d’importantes répercussions pour l’industrie », a déclaré M. Regier, cité par l’Université de l’Alberta.

Canada: Âgée de 17 ans, une Somalienne fait une incroyable découverte (photos)

Publicité


Par la suite, Ali a fait part de sa découverte à une équipe de géologues de l’industrie du diamant.

« En fait, j’ai fait une représentation dans une salle avec beaucoup de personnes présentes. J’étais nerveuse, mais c’était une super expérience », a déclaré l’adolescente.

Les intervenants de l’industrie du diamant ont depuis accueilli favorablement cette découverte, tandis que l’Université de l’Alberta a bon espoir que la découverte d’Ali incitera d’autres jeunes à se lancer dans le domaine des sciences.

Pour Ali, qui n’avait même jamais envisagé une carrière en géologie lorsqu’elle a commencé le programme d’été, le considère maintenant comme une option.

 

Crédit photo : facetofaceafrica

Canada: Âgée de 17 ans, une Somalienne fait une incroyable découverte (photos)

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport.
paulegaelle@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
0
0
#####: US
X